Waterloo, fumante plaine

« Et maintenant, voici Napoléon ! », de hurler le présentateur dans son micro. Au même moment, une bonne drache (averse belge) s’abattait sur Waterloo, dimanche dernier. Exactement comme il y a 195 ans, lors de l’une des plus sanglantes batailles d’Europe, qui s’est soldée par la défaite de l’Empereur français face aux troupes anglaises, hollandaises et prussiennes.

Mise en joue de l'armée napoléonienne - Gary Lawrence
Mise en joue par l'armée napoléonienne - Gary Lawrence

Pendant deux heures, la « morne plaine » décrite par Victor Hugo dans Les Châtiments a ainsi vu déferler 3000 figurants qui prenaient part à l’une des plus grandes reconstitutions historiques d’Europe, à grands renforts de fusils, de canons, d’épées et de baïonnettes.

Napoléon Bonaparte, campé ici par un avocat de Paris - Gary Lawrence
Napoléon Bonaparte, campé ici par Franck Sanson, un avocat de Paris - Gary Lawrence

Le 18 juin 1815, la bataille de Waterloo (20 km de Bruxelles) opposa 200 000 hommes: ceux de Napoléon Bonaparte, qui régnait alors sur une grande partie de l’Europe, et ceux des troupes alliées menées par le duc de Wellington et le maréchal Blücher. Elle s’est terminée par une véritable hécatombe, avec plus de 10 000 morts et 35 000 blessés – dont plusieurs qui périrent plus tard – en une seule journée.

La butte du Lion commémore la victoire de Wellington sur Napoléon - Gary Lawrence
La butte du Lion commémore la victoire de Wellington sur Napoléon - Gary Lawrence

Malgré les explications en trois langues et les prestations très réalistes des participants, il était quelque peu ardu de s’y retrouver, à travers les mouvements de troupes, les nuages de fumée, les tirs d’artillerie assourdissants et les charges des cavaleries.

Charles-Napoléon Bonaparte, descendant direct du frère de Napoléon, était présent - Gary Lawrence
Charles-Napoléon Bonaparte, descendant direct du frère de Napoléon, était présent - Gary Lawrence

C’est pourquoi une visite préalable (ou postérieure) du très instructif musée Wellington s’imposait, pour bien comprendre les enjeux et l’issue de cette bataille qui fut décisive pour le sort de l’Europe.

Feu! - Gary Lawrence
Feu! - Gary Lawrence

En attendant la prochaine reconstitution, qui aura lieu en 2015 pour commémorer le bicentenaire de la bataille, on peut visionner ici quelques extraits de ce qui s’est passé hier.

Crédit: Gary Lawrence
Crédit: Gary Lawrence

 

 

Laisser un commentaire