Alain Giguère

Alain Giguère est président de la maison de sondage CROP. Il signe à toutes les deux semaines un texte sur le site de L’actualité, où il nous parle de tendances société et d’opéra. On peut aussi lire ses chroniques sur des tendances de société et de marché sur le site de CROP.

L’argent ou le bonheur ?

Dans un clin d’oeil à Catherine Dorion, le président de la maison de sondage CROP, Alain Giguère, se penche sur deux catégories de Canadiens : ceux qui préfèrent l’argent et ceux qui sont plutôt axés sur l’épanouissement personnel.

Connaissez-vous vraiment vos milléniaux ?

En quête d’un plaisir sans fin et d’une place dans la société, tiraillés entre un désir fou de consommer et une vision alarmiste des enjeux écologiques, les milléniaux semblent défier l’époque actuelle. Le président de la maison de sondage CROP, Alain Giguère, dresse le portrait de cette génération, afin que ceux qui veulent s’adresser à elle la connaissent un peu mieux.

À chacun sa façon d’adopter l’innovation

À l’avenir, l’adoption des innovations sera certainement liée au niveau de menace que certaines d’entre elles pourront représenter, avance Alain Giguère, le président de CROP. Mais le fait que les « Innovateurs » soient si exigeants quant aux propriétés écologiques et socialement responsables de l’innovation peut inciter à l’optimisme.

Dans l’assiette des Canadiens

Le président de CROP, Alain Giguère, se penche sur nos habitudes alimentaires. Et si le Québec incarne toujours la joie de vivre héritée d’une certaine tradition française, force est d’admettre que celle-ci se retrouve de plus en plus dans les assiettes ailleurs au Canada.

Quel consommateur êtes-vous ?

L’Enthousiaste, le Fier, l’Inquiet, l’Idéaliste, le Responsable… ceux qui sauront s’adresser à ces différents segments de consommateurs et les reconnaître parmi leur clientèle feront certainement des affaires d’or. Explications avec Alain Giguère, président de la maison de sondage CROP.

Cette fracture sociale qui divise les Canadiens

La société canadienne se scinde entre ceux qui voient davantage d’opportunités dans l’époque actuelle et ceux qui ont l’impression de vivre dans une jungle sociale impitoyable. Une fracture qui pourrait menacer grandement notre démocratie, selon Alain Giguère, président de la maison de sondage CROP.

Le mea-culpa des sondeurs?

C’est certainement un revirement de la prime à l’urne qui a amené les maisons de sondages à sous-estimer la CAQ et à surestimer les libéraux, explique Alain Giguère, président de la maison de sondage CROP. Pour ce dernier, les avenues de réflexion face à cette déconvenue ne sont pas encore très claires.