Articles par Alain Vadeboncoeur

Alain Vadeboncoeur

Vous craignez le zona ? Si vous avez plus de 50 ans, vous avez raison. Bien que l’infection ne soit pas très grave, une complication courante, la névralgie post-herpétique, peut vous gâcher l’existence. Tour d’horizon par Alain Vadeboncœur.

Nous sommes actuellement en pleine crise des opioïdes. Mais comment en sommes-nous arrivés là? Alain Vadeboncoeur dresse un portrait du traitement de la douleur ces 25 dernières années, en invitant à ne pas répéter les erreurs du passé.

Alain Vadeboncœur fait le point sur l’homéopathie.

Une alerte à la rougeole vient juste d’être lancée à Montréal. Mais pourquoi cette maladie, pratiquement éliminée de nos régions, survient-elle encore de temps à autre? Le point avec Alain Vadeboncoeur.

Votre pouls est trop lent? Vous avez perdu conscience? Vous êtes toujours fatigué? Peut-être votre coeur souffre-t-il de blocs et de bradycardies… Tour d’horizon avec Alain Vadeboncoeur.

Après avoir expliqué les mécanismes des arythmies cardiaques, Alain Vadeboncoeur aborde maintenant leurs traitements.

Les arythmies ventriculaires sont des problèmes graves du rythme cardiaque pouvant mener à une perte de conscience et même au décès. Dans ce deuxième texte sur le sujet, Alain Vadeboncoeur nous en explique les mécanismes et surtout, le pourquoi de leurs dramatiques conséquences.

Élever le débat

13 avril 2018

Puisque personne ne semble vouloir discuter du mode de rémunération des médecins assez pertinemment pour avancer, à quand une vraie réflexion, approfondie, constructive et non partisane ?

Qui n’a pas ressenti un jour ou l’autre des palpitations ? Elles sont parfois inquiétantes, mais à quoi correspondent-elles ? Alain Vadeboncœur nous en dresse aujourd’hui le portrait.

La prévention est la clé pour améliorer la santé des hommes, généralement en moins bonne santé que les femmes. Mais en plus des habitudes de vie individuelles, l’essentiel est avant tout social, explique Alain Vadeboncœur.

Alain Vadeboncœur signe une dédicace à un prisonnier politique en Azerbaïdjan.

Dès l’adolescence, la mortalité masculine bondit par rapport à celle des femmes. Quels facteurs expliquent le phénomène ? Les hommes sont des « petites bêtes un peu fragiles », explique Alain Vadeboncœur.

« J’ai tendance à interpréter ce sentiment comme un deuil. Le deuil d’une population pour un service qui n’a jamais été à la hauteur de ses prétentions, et le deuil des médecins par rapport à un métier qu’ils pratiquent toujours avec passion, mais dans un environnement de plus en plus difficile. »

Bouger ensemble

9 mars 2018

« Pour la majorité d’entre nous, la meilleure manière d’arriver à bouger un peu, c’est encore d’y être encouragé par le contexte social et le conditionnement en bas âge. »

Qu’avons-nous à gagner d’ajouter ces sommes à nos revenus déjà très confortables, sinon un peu de luxe inutile ? Pourquoi ne pas offrir de remettre dans le réseau de la santé ces centaines de millions ?

Déménager est toujours une aventure pleine de péripéties. Alain Vadeboncoeur raconte le transfert de l’urgence de l’Institut de cardiologie de Montréal, il y a quelques semaines, qui lui a donné un regain de jeunesse !

Les médecins ne peuvent plus demander de frais accessoires depuis un an… mais tout n’est pas si clair. Alain Vadeboncœur résume ce qui peut ou non être facturé pour des services médicaux assurés.

Des hôpitaux figés ?

9 février 2018

Des lieux d’innovation se verront freinés pour plusieurs décennies, parce que la souplesse requise se butera à l’immobilisme des partenariats public-privé.

Tout le monde a sa petite idée sur l’aspirine. Mais que montrent les études et quelles sont les recommandations actuelles en matière de prévention ? Alain Vadeboncœur fait le tour de la question.

Les hôpitaux sont aussi congestionnés que nos nez en hiver. À l’aide de données concrètes, Alain Vadeboncœur explique pourquoi les urgences qui débordent sont une sorte de fatalité au Québec.

Vingt ans après le verglas, notre collaborateur Alain Vadeboncœur revit l’un des épisodes les plus intenses de sa carrière d’urgentologue : coordonner la réponse médicale en Montérégie durant une des pires catastrophes naturelles de l’histoire.

Le 9 janvier 1998, Alain Vadeboncoeur reçoit un appel des mesures d’urgence : on a besoin de lui. C’est le début de deux semaines endiablées où il va oeuvrer à la coordination des services médicaux en Montérégie. Second d’une série de huit textes.

Durant la crise du verglas de 1998, toutes les ressources humaines et matérielles en santé subissent une pression énorme. Les paramédics n’y échappent pas : ils doivent composer avec un volume d’appels qui atteint trois fois la normale. Suite du récit d’Alain Vadeboncœur.

Lors du verglas de 1998, il faut rapidement réorganiser les services de santé. Mais comment y arriver alors que les communications sont presque impossibles ? Des cliniques aux hôpitaux en passant par les pharmacies, il faut tout coordonner, nous rapporte Alain Vadeboncœur, qui était sur place.