Articles par Alec Castonguay

Alec Castonguay

La nouvelle fracture

30 septembre 2016

Immigration, identité, libre-échange… Faut-il abattre les frontières ou protéger ce qui nous distingue? Partout, mondialistes et protectionnistes s’affrontent, et une nouvelle ligne de faille apparaît entre les partis politiques. De ce choc pourrait naître le vainqueur des prochaines élections au Québec.

Tout indique que le réengagement du Canada dans les opérations de paix de l’ONU se fera au Mali, en Afrique. Ottawa procède aux dernières analyses militaires et l’annonce suivra d’ici la fin du mois de novembre.

Du bois d’oeuvre à la marijuana en passant par les Casques bleus et les pipelines, voici les principaux dossiers qui tiendront les parlementaires canadiens occupés au cours des prochains mois.

Automne chargé à Québec

12 septembre 2016

Burkini, relations de travail, élections partielles… L’automne politique sera chaud.

Ces temps-ci, la gestion de la famille libérale de Philippe Couillard est plus difficile. Les récents événements montrent qu’une partie du problème tient autant à la personnalité du chef qu’au manque de jugement politique de certains députés libéraux, le fameux «pif politique».

«Il faut un dialogue constructif. Se crier des noms par la tête ne mène nulle part», dit Rachel Notley.

La collusion n’est pas un crime simple à détecter, convient l’organisme fédéral. N’empêche, des indices permettent de débusquer les entreprises délinquantes.

Le parti de gauche fête ses 10 ans et cherche plus que jamais à convaincre qu’il a un avenir.

Le premier ministre Couillard souhaite tourner la page d’une session difficile et deux années d’austérité. Cap sur la deuxième moitié de son mandat et les prochaines élections.

Ottawa et Québec réorganisent en profondeur leur parc immobilier à l’étranger.

Dans le troisième volet du documentaire Fièvre politique, présenté ce jeudi à Télé-Québec, des ex-élus parlent de ce que l’ancien chef de l’ADQ, Mario Dumont, décrit comme une relation «amour-haine» entre les journalistes et la classe politique.

L’ancien ministre conservateur pourrait bien plonger dans la course à la succession de Stephen Harper. À moins qu’il ne vole au secours des conservateurs de l’Alberta ?

Maintenant qu’il n’est plus chef du PQ, Pierre Karl Péladeau pourrait financer directement l’Institut de recherche sur la souveraineté.

Dans la série documentaire «Fièvre politique», des anciens élus racontent ce qu’ils ont vécu à l’époque où ils s’escrimaient en public.

À deux ans des élections, le départ-surprise de Pierre Karl Péladeau offre une nouvelle occasion au Parti québécois de se réinventer.

Le projet de loi que vient de déposer le ministre des Transports montre à quel point il est facile pour un gouvernement de sortir les grands discours pour parler d’innovation, de concurrence et de compétitivité, mais quand vient le temps d’appliquer ces principes, c’est beaucoup plus difficile.

Est-ce que sa famille est la seule raison de son départ? Lorsqu’on connait le parcours personnel de Pierre Karl Péladeau, il est plausible que ses enfants soient au coeur de sa décision.

Le désaveu de Thomas Mulcair comme chef du NPD, le 10 avril dernier, a officieusement lancé la course à la direction du parti. De nombreux candidats pourraient être sur les rangs. En voici quatre.

Québec semble avoir appris des erreurs d’Ottawa. Voici pourquoi le fichier québécois a plus de chances de succès que son défunt cousin fédéral.

Duffy a bel et bien fait ce qu’on lui reproche. Le sénateur a utilisé des fonds publics de manière abusive et opportuniste, indigne d’un législateur.

En ce qui concerne l’Arabie saoudite, et plus largement les autres exportations militaires vers des pays au respect douteux des droits de la personne, Ottawa a choisi son camp depuis longtemps.

Sam Hamad doit-il craindre le commissaire à l’éthique? Bilan des cinq premières années – et sept enquêtes – du gardien de la déontologie à l’Assemblée nationale.

Uber et le fisc

13 avril 2016

Uber a un stratagème complexe de transferts afin de payer le moins d’impôts possible, comme c’est le cas chez Google, Facebook, Apple ou GE.

La chanson  Si j’avais un char , fredonnée par toute une génération dans les années 1970, ne résonne plus aujourd’hui chez les moins de 35 ans. C’est à ces jeunes qu’Uber doit son succès actuel.