Carole Beaulieu

Carole Beaulieu a étudié le journalisme à l’Université Carleton et commencé sa carrière au Messager de Verdun en 1981. Journaliste au Devoir de 1984 à 1988, elle joint ensuite l’équipe de L’actualité, et reçoit en 1993 le prix Jules-Fournier pour la qualité de la langue française. De 1989 à 1998, journaliste à L’actualité, elle voyage beaucoup et signe de nombreux reportages, portraits et entrevues. Carole est fellow de la Fondation Asie-Pacifique du Canada, de Journalistes en Europe et de la prestigieuse Fondation américaine Crane-Rogers, qui lui a permis de vivre deux ans en Indochine. Elle a aussi remporté plusieurs prix d’excellence de la Fondation des Prix du magazine canadien. Carole Beaulieu est rédactrice en chef de L’actualité depuis novembre 1998 et aussi éditrice du magazine depuis juin 2010.

Bye-bye école du 17e siècle !

Prenez des enfants du même âge. Assoyez-les en rangées dans une pièce carrée. Obligez-les tous à faire la même chose, en même temps — peu importe leurs goûts ou leurs aptitudes —, sous la direction d’un adulte qui leur inculquera son savoir et ne tolérera pas de remise en question. Vous avez la recette de l’école du 17e siècle, qui perdure encore aujourd’hui. Et la raison pour laquelle, sans doute, un nombre croissant de jeunes décrochent et continueront de le faire…

Les nouveaux séraphins québécois

Qui aurait cru que Séraphin Poudrier avait autant d’héritiers ? Avec tous ces gens qui protestent contre l’idée d’augmenter les tarifs d’électricité, on croirait entendre grincer la porte de la soupente du vieil avare de la série télévisée des années 1960.

Le Québec a besoin de l’ADQ

Encouragés par les cafouillages du mauvais feuilleton qu’est devenue la course à la direction de l’ADQ, des commentateurs ont récemment prédit la mort imminente du parti de Mario Dumont. Souhaitons qu’ils se trompent.

Automne cherche leaders

Quelle différence 12 mois peuvent faire dans la vie d’une planète ! L’automne dernier, l’économie mondiale se dirigeait vers l’apocalypse financière. Aujourd’hui, un soupir de soulagement collectif accompagne l’annonce d’un automne qui pourrait être celui de la relance.

Les dangereux raccourcis des crimes d’honneur

Les pique-niques de l’été bruissent de l’indignation collective que soulèvent les meurtres de Kingston. On ne compte plus les raccourcis pris par les uns et les autres pour transformer ce fait divers en un procès sur l’incapacité des immigrants d’adopter « nos valeurs ».

Vive le tchoutchou albertain!

La plus polluante des provinces canadiennes sera-t-elle la première à se doter d’un train à haute vitesse (THV) ? Une heure à peine pour couvrir les 300 km qui séparent Edmonton de Calgary ! (Ça bat haut la main les six heures, au lieu de deux, d’un Montréal-Toronto.)

Les scrutateurs d’Allah

Il y a 30 ans, le tyran iranien portait une couronne et s’appelait le chah. Aujourd’hui, il est coiffé d’un turban et porte le nom de guide suprême. Le couvre-chef est différent, mais le résultat est le même : les Iraniens ne sont toujours pas libres.

Un nouveau visage pour l’Iran

Le 12 juin est une date importante pour le monde et pour la paix. Quarante-six millions d’Iraniens iront aux urnes ce jour-là afin d’élire un président. Et leur choix influera sans doute sur les guerres que nous verrons ou ne verrons pas au Proche-Orient, dans le Golfe et même jusqu’au Pakistan.

Un destin hollywoodien

Une fondation humanitaire qui facilite l’accès à l’eau potable partout dans le monde, un investissement de 10 millions de dollars dans un projet récréotouristique de Charlevoix, un nouveau spectacle emballant, Ovo, qui fait les manchettes…

Un yacht… n’est pas une chaloupe !

La mollesse et la rouerie avec lesquelles des élus et ex-élus syndicaux et municipaux du Québec ont expliqué récemment leurs écarts de conduite, ou ceux de leurs subordonnés, laissent pantois. Et elles font craindre le pire quant à ce que révéleront les enquêtes policières qui se déroulent dans le secteur de la construction.