David Desjardins

David Desjardins

Depuis ses débuts comme chroniqueur en 2002, David Desjardins n’a cessé de chercher l’angle inédit par lequel prendre le fait de société, la tendance ou la nouvelle. Cela n’est pas une posture ni une provocation chez celui qui collabore au magazine L’actualité depuis 2011. C’est plutôt une manière de se placer en marge pour mieux comprendre la mécanique des faits, mais surtout celle de nos réactions devant ceux-ci. Toujours actif dans plusieurs médias, David Desjardins est basé à Québec. Il est aussi vice-président et fondateur de l’agence La Flèche, spécialisée en marketing de contenu.

Douter mieux

En sachant comment déceler les véritables failles dans un discours, on apprend à vivre dans l’inconfort du doute et on évite de tout rejeter en bloc. La philo nous y rend plus apte, la littérature aussi.

Mon idée (folle) du sport

En cette époque molle où l’on confond parfois la participation et l’excellence, à force de distribuer des médailles à tous les vents dans les épreuves sportives, j’ai envie de quelque chose de plus grand, et c’est ce que me procure mon idée du sport.

Bonjour la police

Non, nous ne vivons pas en dictature. Mais nous sommes en train de devenir les rouages d’une surveillance permanente qui nous rend tous susceptibles de jouer à la police.

La lumière et le chaos

J’ai compris qu’en temps de crise comme de paix sociale, le réconfort appartient à celles et ceux qui s’extasient facilement, qui vivent comme ils l’entendent, et non en se moulant aux attentes.

Les jours liquides

David Desjardins voulait écrire cette chronique pour les gens plus seuls que seuls devant l’adversité. Celles et ceux pour qui la crise s’ajoute à un drame intime, et qui sont désormais, en plus, privés du réconfort dont ils auraient besoin.