Articles par David Desjardins

David Desjardins

La crise de l’attention

18 juillet 2016

Si la crise de l’attention est une affaire d’hygiène mentale, l’hyperconnectivité pourrait bien devenir la cigarette du XXIe siècle.

Nous agissons tous parfois en parfaits innocents. Cela devrait appeler à un peu plus d’indulgence au moment de condamner son prochain en un clic.

Les objets, comme les souvenirs, racontent le fil de nos existences, car ils sont habités par le passé de ceux qui les possèdent.

David Bowie fut pour moi bien plus qu’un modèle musical. Il m’a montré comment vieillir avec grâce.

Se pourrait-il que la colère que nous éprouvons envers le cinéaste soit si grande parce qu’elle est tournée en partie vers nous-mêmes ?

À ce jour, le plus extraordinaire tour de force des grosses pointures du Web, c’est encore de parvenir à faire croire à la gratuité de leurs services.

Ce qui reste de lui, c’est son courage d’imaginer sa ville autrement qu’en pourvoyeuse de services. Une ville habitable, dans tous les sens du terme.

Le stress de l’abondance

17 décembre 2015

Censé être la revanche du consommateur, l’excès de choix est-il finalement nuisible? Chose certaine, il exacerbe le sentiment permanent de rater un truc.

Que la Force soit avec nous

12 novembre 2015

«Le génie de Star Wars, c’est d’avoir su rendre les principes des grands mythes digestes, à coups d’épées laser et de combats spatiaux.»

Elle est revenue de l’école avec sa petite tête blonde penchée sur le côté, la moue boudeuse: «Papa, je me suis encore fait chicaner parce que t’avais mis un truc interdit dans mes collations.»

Comment devenir gourou

21 septembre 2015

«Si je n’ai pas de diplôme en nutrition, la mise en marché de ma relative célébrité comblera parfaitement cette lacune. Ça et une poignée d’études plus ou moins bidon glanées sur le Web.»

Ces inaccessibles étoiles

28 juillet 2015

«Je me méfie du héros qui prescrit. De la santé comme une morale. De ces idéaux impossibles à toucher du bout du doigt», dit le chroniqueur David Desjardins.

Si sage jeunesse…

28 mai 2015

L’idée de nécessaire révolte, la théorie freudienne de l’adolescence comme étant une crise, tout cela est remis en doute depuis 30 ans.

Ça m’est tombé dessus pendant que je pédalais devant la quatrième saison de l’apocalyptique The Walking Dead. Pres­que toutes ces séries reposent sur la même idée : le compromis moral.

«Le magazine Les Débrouillards ne se contente pas d’être une simple publication ; il fait aussi de la magie. Chaque mois, j’en suis témoin», explique le chroniqueur David Desjardins.

«La critique est véritablement utile lorsqu’elle nous préserve de la médiocrité par sa simple existence, comme un vaccin contre la complaisance», dit David Desjardins.

Ce n’est pas du luxe

28 décembre 2014

«Une société ne sera jamais que loisir ou économie. Dans ce contexte d’une vie complexe, difficile, prendre le temps de réfléchir à nos vies n’est pas un luxe», dit le chroniqueur David Desjardins.

Un genre de malaise…

1 décembre 2014

«Nous sommes à l’heure d’un grand ménage dans la conscience collective, pour que les blessures d’égo ne se transforment plus en armes et que les désirs des hommes ne soient jamais désordre», dit David Desjardins.

Fin de partie

14 novembre 2014

Femme dans un monde d’hommes – elle crée des jeux vidéos –, Zoe Quinn est devenue la cible de l’une des plus spectaculaires attaques misogynes de l’histoire du Web.

La mauvaise éducation

21 octobre 2014

«J’ose avancer que c’est désormais l’impolitesse qui est le nouvel outil d’exclusion, à l’avantage du plus fort en gueule et du plus brutal. La courtoisie devient un indice de faiblesse qu’on évite de montrer», dit David Desjardins.

Le bout de la marge

26 septembre 2014

«J’entretiens plutôt une certaine affection pour ceux qui vont jusqu’au bout de ce qui les anime, même s’ils som­brent parfois dans le ridicule.»

Marcher dans le noir

25 juillet 2014

«Ce n’est pas vrai que les gens heureux n’ont pas d’histoire. Au contraire leur histoire est une religion, une obligation. Toute une industrie s’emploie à la vendre. Le bonheur est une pornographie.» Chronique de David Desjardins.

«Cherche des joueurs de Donjons et Dragons prêts à m’accueillir pour un soir. C’est pour une chronique.»

Grossiers personnages

23 mai 2014

Découragé, David Desjardins avait prononcé son divorce d’avec la télé d’ici, lui préférant Netflix et ses excellentes séries américaines. Mais trois émissions décapantes l’y ont ramené.