Articles par Mathieu Charlebois

Mathieu Charlebois

Mathieu Charlebois n’a pas peur des idées qu’il ne partage pas. Il n’a pas peur du populisme. Non, il a peur de la fin de la honte.

Les peureux du pot

25 octobre 2018

Si vous pensez que la légalisation de l’herbe maléfique est un échec, Mathieu Charlebois vous conseille de regarder du côté de tous ceux qui étaient là avant, et qui n’ont rien fait.

Des ministres tout neufs

19 octobre 2018

Parité, environnement, immigration, entrepreneuriat… Mathieu Charlebois passe en revue le nouveau gouvernement caquiste et lui donne quelques bons conseils pour la suite.

De Québec à Ryad en passant par Agrabah, Mathieu Charlebois revisite à sa façon le débat sur les signes religieux.

Mathieu Charlebois a sorti sa plus belle plume pour écrire à François Legault. Il lui parle d’immigration, de Véronique Hivon et de « circulationo-scepticisme ». Et lui raconte sa blague favorite sur les trois sondeurs qui entrent dans un bar.

Toc, toc, toc, c’est la CAQ

26 septembre 2018

Par un bel après-midi de septembre, Mathieu Charlebois a suivi Chantal Rouleau, candidate pour la Coalition Avenir Québec dans Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, dans sa tournée de porte-à-porte. Sensations garanties.

De la théorie du complot de Jean-François Lisée aux amis pauvres de Philippe Couillard en passant par les hésitations de François Legault, Mathieu Charlebois a parfois l’impression que les politiciens se moquent des électeurs.

Visite d’une usine à pain, d’un verger bio ou de la laiterie Coaticook : notre chroniqueur Mathieu Charlebois n’a reculé devant rien et a embarqué à bord de l’autocar de campagne de Québec solidaire. Reportage.

Pour vous aider à rester concentré durant tout le débat des chefs, Mathieu Charlebois vous présente sa version officielle du bingo électoral. Vous avez une ligne pleine ? Levez les bras en l’air et criez « Vive la démocratie ! ».

Les miettes de promesses

11 septembre 2018

Les micropromesses prennent vraiment beaucoup de place dans la campagne. Pourtant, Mathieu Charlebois a beau les additionner, elles ne se transforment pas pour autant en un projet pour le Québec.

En ne vous intéressant qu’à la campagne nationale, vous risquez gros. Mathieu Charlebois vous suggère d’aller voir un débat entre vos candidats locaux, pour éviter (ou découvrir) une mauvaise surprise.

François Legault a besoin du vote des femmes pour l’emporter, rappelle Mathieu Charlebois. Mais la féminité est davantage qu’un Febreeze idéologique ou qu’une boîte de petite vache dans le frigidaire de la démocratie.

Certains partis présentent des couleurs différentes, mais gardent le même goût. Mathieu Charlebois parcourt les champs de cette première semaine de campagne.

À quelques jours du déclenchement de la campagne électorale, les larmes de François Ouimet ont inspiré Mathieu Charlebois, qui nous rappelle que la politique est faite par des êtres humains.

Dans ce monde où tout change trop vite, le citoyen est en perte de repères. Heureusement, il peut compter sur l’élite politique pour lui fournir des piliers inamovibles.

Il y a les partis politiques que l’on connaît déjà tellement qu’on peut les nommer par leurs initiales. Mais il y en a aussi beaucoup que l’on ne connaît pas. Mathieu Charlebois vous en présente quelques-uns… et vous parle de ceux qu’il serait grand temps de créer.

N’attendez pas de Mathieu Charlebois qu’il vous dise pour qui il vote, il n’en a aucune idée. En revanche, pour ce qui est des rapprochements entre les patrons de presse et la politique, il tient à mettre les choses au clair.

Même si chacun a le droit de bloquer qui il veut sur Twitter, Mathieu Charlebois s’inquiète quand même pour son « futur premier ministre ». Et il n’hésite pas à lui tendre la main.

Ce bon vieux changement

12 juillet 2018

S’il y a bien une chose que Céline Dion nous a apprise, c’est qu’on ne change pas. Alors peu importe qui gagne la prochaine élection, le Québec ne se réveillera pas fondamentalement différent le 2 octobre.

Maman au Parlement

29 juin 2018

D’une ministre fédérale qui nourrit son enfant durant la période de questions aux mères de famille qui font le grand saut en politique, Mathieu Charlebois nous parle d’allaitement et de politique. Et dépoussière au passage quelques vieux clichés.

Le meilleur moyen de ramasser des votes rapidement, c’est généralement de dire aux gens qu’ils ont absolument raison. Et, cette fois, qu’ils vont pouvoir regarder le beau tramway neuf bien assis dans leur auto.

Le défi de la CAQ d’ici octobre sera d’essayer de rester juste assez visible, mais pas trop. Surtout, elle devra continuer à ne pas être le Parti libéral. C’est son plus grand atout.

Voilà un an et demi que je n’ai pas écrit de billets sur la politique pour L’actualité. Pour mon retour, ça me prendrait un sujet audacieux. Un événement passé sous le radar des grands médias. Une nouvelle renversante… Un truc surprenant…

Du Salon bleu au hot room, en passant par le micro-ondes pour faire réchauffer son restant de spaghetti, notre chroniqueur Mathieu Charlebois s’est plongé, le temps d’une journée, dans la vie d’un député.