Marie-Hélène Proulx

Le boum des Laurentides

C’est le curé Labelle qui doit applaudir dans sa tombe : la région des Laurentides n’a jamais été aussi prospère et peuplée. Le tiers des 25 meilleurs endroits où vivre au Québec sont situés dans le bastion du roi du Nord, où la démographie explose et l’économie est en feu.

Trois-Rivières : le second souffle d’une ville

Ce n’est ni la plus riche, ni la plus réputée, ni la plus chic des villes du Québec. Et pourtant, la capitale de la Mauricie trône en cinquième place de notre palmarès. C’est que la reine déchue de l’industrie des pâtes et papiers s’est retroussé les manches depuis 20 ans.

Blainville : bienvenue aux enfants !

Des maisons à la portée de la classe moyenne, 2 000 places en garderie et une priorité mise sur la sécurité et les loisirs. Blainville, une localité de banlieue des Basses-Laurentides où 19 % de la population a moins de 15 ans, décroche la médaille d’or de notre palmarès et démontre que miser sur les familles, c’est payant.

Les leçons de Westmount

Dans notre classement des villes, elle a d’excellentes notes dans plusieurs matières. Parce qu’elle est riche comme Crésus ? C’est une carte maîtresse, bien sûr. Mais l’argent n’explique pas tout.

Susan Doherty offre la bonté comme remède

Les schizophrènes sont parmi les plus grands exclus de la société. Dans Le jardin fantôme (Éditions de l’Homme), l’auteure Susan Doherty, bénévole à l’Institut universitaire en santé mentale Douglas, à Montréal, raconte comment l’écoute et la bonté peuvent faire des miracles pour eux.

Louise Arbour : « Les migrations sont mal gérées »

Le nombre de migrants internationaux n’a jamais été aussi élevé, et il continuera de grimper au cours des prochaines décennies. Comment réduire les tensions dans les pays d’accueil ? Louise Arbour, ex-haute-commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, s’est penchée sur des solutions.

Le grand festin du cannabis comestible

Même si le gouvernement Legault a annoncé vouloir restreindre la distribution des aliments au cannabis au Québec, ceux-ci seront bel et bien légaux au Canada dès la mi-octobre. Et les entrepreneurs qui salivent devant ce nouveau marché n’ont pas l’intention de céder leur place au buffet.

Il faut changer notre regard sur les gros

Non, les gros ne sont pas paresseux et portés sur les burgers. Non, être gros n’est pas synonyme de mauvaise santé, tout comme être mince ne veut pas dire être en grande forme. Pourtant, c’est ce qu’on répète sans relâche à ceux qui ne correspondent pas aux standards corporels. Et ils en ont marre.

Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie