Articles par Philippe J. Fournier

Philippe J. Fournier

À un an du scrutin, les libéraux de Justin Trudeau sont en tête, bien que talonnés par les conservateurs d’Andrew Scheer. Au Québec, le PLC se maintient à un niveau comparable aux résultats de l’élection de 2015. Tour d’horizon avec Philippe J Fournier.

Jamais les sondages ne s’étaient à ce point trompés depuis l’élection de 1998, la plus lointaine qu’il a considérée en construisant le modèle Qc125. Philippe J. Fournier appelle les maisons de sondage à un examen de conscience.

À la veille du scrutin, le scénario le plus probable demeure une victoire majoritaire de la CAQ. Le PLQ conserve une petite chance de l’emporter. Le PQ joue sa survie, QS construit son avenir. Explications avec Philippe J. Fournier.

La CAQ demeure toujours favorite pour remporter l’élection du 1er octobre, mais la majorité dont rêvait François Legault dépend maintenant des électeurs péquistes.

Selon la dernière projection Qc125, la CAQ pourrait prendre le pouvoir tout en ayant reçu moins de vote que son principal rival, un scénario qui ne s’est produit qu’à trois reprises dans les cent dernières années au Québec.

Bien qu’il soit trop tôt pour parler d’une tendance, la Coalition Avenir Québec a reculé de plusieurs points dans les sondages depuis le premier débat des chefs. Et c’est le Parti québécois et Québec solidaire qui semblent en profiter.

Tandis que la majorité caquiste risque fort de se décider dans l’Estrie, le Parti québécois et Québec solidaire gagnent du terrain. Nouvelle projection électorale de Philippe J Fournier.

Les trois partis d’opposition promettent une réforme du mode de scrutin. Qu’est-ce que ça donnerait selon les sondages actuels ? L’exercice de Philippe J. Fournier risque de vous surprendre !

Si les chiffres actuels devaient se confirmer dans les urnes le 1er octobre prochain, il s’agirait d’une première. Mais la vraie campagne commence cette semaine, dit Philippe J. Fournier.

L’écart entre la CAQ et le PLQ s’est creusé la semaine dernière, observe Philippe J. Fournier. Grâce à un vote dispersé, la CAQ remporte en moyenne plus de 30 sièges de plus que le PLQ.

Il n’est pas impossible que la CAQ et le PLQ se retrouvent nez à nez dans les intentions de vote des Québécois, explique Philippe J Fournier. Le PQ peut encore espérer remporter une vingtaine de sièges.

Si les sondages du mois d’août ne prédisent pas les résultats d’octobre, les chiffres présentés aujourd’hui pourront permettre dans le futur de juger de la qualité et de l’efficacité de la campagne de chaque parti. Le point avec Philippe J Fournier.

En février 2014, le Parti québécois était aux portes d’un gouvernement majoritaire. Nous connaissons la suite… Philippe J Fournier nous replonge dans la précédente campagne électorale pour mieux anticiper celle qui s’en vient.

Après Jean Charest dans Sherbrooke en 2012 et Pauline Marois dans Charlevoix-Côte-de-Beaupré en 2014, Philippe Couillard deviendra-t-il le troisième premier ministre québécois consécutif à perdre sa réélection dans sa propre circonscription ?

Il ne reste plus que 74 jours avant les élections générales au Québec. Bien que les Québécois se trouvent présentement à des années-lumière de la politique, nos politiciens ratissent déjà leurs circonscriptions, avec pour objectif de faire bouger l’aiguille en leur faveur.

À quelques semaines du déclenchement des élections, où en est l’humeur politique des Québécois ?

À moins de trois mois des élections provinciales, Philippe J. Fournier analyse une année de sondages. Si certaines tendances se dégagent sur plusieurs semaines et plusieurs mois, gare aux coups de sonde uniques.

Au coeur de la région de Lanaudière, la circonscription de Joliette s’annonce comme une chaude lutte entre la vice-cheffe du Parti québécois, Véronique Hivon, et le candidat de la Coalition avenir Québec, François Saint-Louis.

La CAQ aux commandes

27 juin 2018

À moins de 100 jours de l’élection du 1er octobre, Philippe J. Fournier nous présente sa nouvelle projection électorale et lève le voile sur l’hypothèse la plus probable : un gouvernement caquiste majoritaire.

Selon le dernier sondage CROP, la Coalition Avenir Québec trône en tête des intentions de vote avec l’appui de 39 % des répondants, suivie du Parti libéral du Québec (33 %). Le Parti québécois continue de perdre du terrain.

La formation de François Legault a remporté la précampagne électorale en se hissant, lentement mais sûrement, au-dessus de peloton. Entre les batailles de terrain, les repas-partage et les barbecues, la saison estivale promet donc d’être chaudement disputée.

Le règne libéral ontarien devrait prendre fin demain soir après 15 années de pouvoir et quatre victoires électorales consécutives. Mais la capitulation surprise de Kathleen Wynne pourrait encourager des électeurs libéraux à se tourner vers les néo-démocrates pour bloquer Doug Ford.

Donnée gagnante du scrutin du 1er octobre dans 90 % des cas, la Coalition Avenir Québec atteint ou dépasse le seuil de majorité dans un peu plus de la moitié des simulations. Le PLQ n’a toutefois pas dit son dernier mot : il remporte une simulation sur 10.

Selon les données du recensement canadien, les hommes québécois ont généré en 2016 des revenus moyens de 39 840 $, contre 35 571 $ pour les Québécoises. Un écart de 4 269 $ qui ne se traduit pourtant pas dans chacune des régions de la province. Le point avec Philippe J. Fournier.