Près de deux ans après la chute du groupe État islamique en Irak, quelques centaines de militaires canadiens s’y trouvent toujours pour diriger la formation des soldats irakiens. Ils espèrent aider à stabiliser le fragile pays, mais leur présence est loin de faire l’unanimité.