Alain Vadeboncoeur

Le docteur Alain Vadeboncœur est urgentologue, ex-chef du département de médecine d’urgence de l’Institut de cardiologie de Montréal. Professeur titulaire à l’Université de Montréal, il enseigne et participe à des recherches en médecine d’urgence et sur le système de santé. Auteur, il a publié trois essais chez Lux Éditeur: Privé de soins en 2012, Les acteurs ne savent pas mourir en 2014, Désordonnances en 2017 et le recueil de récits Malade! en 2018. On peut le suivre sur Facebook, Twitter (@Vadeboncoeur_Al), le Web et comme invité dans plusieurs médias.

Privé en première ligne: un problème présenté comme une solution

La Presse nous apprend aujourd’hui que la pratique privée en première ligne est en  croissance: selon la journaliste Gabrielle Duchaîne, il y aurait maintenant près de 200 cliniques de soins privés au Québec, où des médecins non-participants, donc retirés du système public d’assurance-santé, sont rémunérés directement par les patients eux-mêmes ou leurs assurances. C’est inquiétant. …

CEIC : Si Gilles Cloutier ne ment pas, alors qui a menti ?

Il n’y a que deux possibilités : soit Gilles Cloutier ment, soit ceux qui plaident l’innocence mentent. Ou alors, c’est qu’ils sont vraiment « innocents ». J’ai écouté attentivement le témoignage de l’homme ce matin. Des réponses calmes, précises, posées. Tout ce qu’il décrit est factuel et basé sur un vaste parcours. Ça paraît lui même « normal ».…

CHUM : des chirurgiens qui aiment leur public en privé

Le CHUM permet à des chirurgiens de pratiquer des opérations esthétiques privées dans ses salles d’opération. Et il semble avoir des problèmes pour se faire payer, ce qui n’est pas très honorable pour la profession médicale. Mais les questions de fond sont cependant beaucoup plus importantes. La location de salles d’opération publiques pour des chirurgies…

L’horreur et le poids des mots

« Horreur » est un mot fort. Lourd de sens et grave. Même violent. Un mot qu’il ne faut pas écrire à la légère. Une tuerie est une horreur. Le carnage de Boston était horrible. Des centaines de blessées, trois morts – dont un petit garçon –, des jambes arrachées, du sang partout. Une boucherie, où les…

Zampino fait l’histoire: quadruple négation réussie à la CEIC. Il est 12h39.

Le témoignage attendu de monsieur Frank Zampino a débuté ce matin. Maître Sonia Lebel, toujours habile, a fait monter la température de la pièce d’au moins deux degrés en évoquant la présence de monsieur Zampino à un certain mariage. Dans ces moments de tension, les grands cerveaux produisent souvent leurs plus grandes phrases. Fort concentré, monsieur…

Santé : l’Institut Fraser nous mène en bateau. Pas au Japon, mais aux États-Unis.

Comme le rapportait la journaliste Marie-Michèle Sioui dans La Presse, l’Institut Fraser propose quatre solutions nippones pour transformer notre système de santé. Pourtant, chacune prête le flanc à la critique. Voyons pourquoi. Le communiqué de presse démarre en trombe, avec une statistique frappante mais contestable: le Canada dépenserait 87% plus d’argent en santé que le Japon (par rapport…

Journée mondiale de la santé le 7 avril: pourquoi un système de santé public est vital.

Je n’avais pas remarqué que c’était la Journée mondiale de la santé de l’OMS. Un peu gênant pour un médecin. Le saviez-vous? Rattrapons-nous. Le thème de cette journée est l’hypertension, mais parlons plus largement santé.  D’abord, une pensée pour ceux qui l’ont perdue : les malades. Une seconde pour ceux qui les soignent, avec cœur et compétence.  Enfin,…

Veaux, vaches, cochons, couvée : les bactéries font de la résistance et ça pourrait vous tuer.

Vous souffrez d’une pneumonie. C’est banal et facile à traiter. Mais voilà, on vous informe qu’il n’existe aucun traitement : la bactérie résiste à tous les antibiotiques. Vous allez peut-être en mourir. Science-fiction? Pas du tout. Plutôt un des grands défis de la santé publique. Pourtant, il y a trente ans, il aurait suffi de donner…

« On n’y pense même pas. » Résurrection au gym.

Ma course de 25 minutes s’était pourtant bien déroulée. Mais l’elliptique m’avait coupé les jambes. Alors j’ai laissé tomber et je suis rapidement retourné au vestiaire. C’était assez pour la journée. La veille ne m’avait pas aidé. Debout à 6h15, réunion à 7h00, commissions en matinée, entrevue radio le midi avec Jérôme Boucher, diner rapide,…