Brian Myles

Brian Myles est professeur à l’École des médias de l’Université du Québec à Montréal, et blogueur à L’actualité depuis 2012. Il a été journaliste au quotidien Le Devoir, où il traitait des affaires policières, municipales et judiciaires. On peut le suivre sur Twitter : @brianmyles.

Un jugement dans les dents

La FTQ-Construction «n’a jamais encouragé l’intimidation et ne le fera jamais», a dit son directeur général, Yves Ouellet, au lendemain d’un jugement décapant de la Commission des relations du travail (CRT) qui condamne les pratiques pour le moins musclée de Bernard «Rambo» Gauthier sur les chantiers de la Côte-Nord. Sérieux? Il y a des jours…

Le vieux roublard

Des chroniqueurs judiciaires d’expérience s’arrachaient les cheveux cette semaine à la commission Charbonneau avec le témoignage de Bernard Trépanier, vieux roublard qui peut dire une chose et son contraire à quelques minutes d’intervalle. L’ex directeur du financement d’Union Montréal était attendu de pied ferme à la commission, qui…

Les têtes qui roulent

Les têtes roulent dans le domaine du génie conseil. Un quatrième membre du cartel des ingénieurs a démissionné aujourd’hui à la suite de son témoignage à la commission Charbonneau. Pierre Lavallée, président et chef de la direction de BPR, a quitté ses fonctions durant l’après-midi.…

La chasse aux sorcières

La Ville de Montréal et Dessau partagent des vilains défauts: une aversion pour la transparence et le journalisme d’enquête. Ma collègue Jeanne Corriveau rapporte aujourd’hui que l’employé ayant fait des confidences anonymes à La Presse, sur l’effritement des mesures de lutte à la collusion et à la corruption à l’hôtel de ville, a été suspendu…

Un front uni

Too big to fail. Les firmes de génie conseil québécoises seraient-elles à l’image des grandes institutions financières américaines prises dans la crise des subprimes? Trop importantes pour être sacrifiées sur l’autel de la transparence? Depuis le début de la commission Charbonneau, cinq ingénieurs, tous membres du cartel qui contrôlait le marché montréalais, ont rendu des…

Un choix gênant

L’hôtel du vaudeville a accouché lundi d’une autre de ces truculentes comédies dont elle a le secret avec la démission du directeur général, Guy Hébert. Le putschiste drapé dans les habits du mensonge bénéficiera d’une retraite dorée qui tombe à point nommé, après 32 années de service. M. Hébert était connu comme un homme avide…

SNC-L’argent comptant

SNC-Lavalin a reçu des contrats d’à peine six millions de la Ville de Montréal de 2005 à 2009. Pour une si petite part de la tarte, ce géant du génie conseil était prêt à briser toutes les règles, aidant même Union Montréal à voler l’élection de 2005. [NDLR: les contrats obtenus par SNC-Lavalin à Montréal…

Quel contraste!

L’ingénieur François Perreault a démissionné de la vice-présidence de Génivar vendredi dernier pour des raisons maintenant évidentes. Oui, il avait les deux mains dans la collusion. M. Perreault s’est lancé dans une confession publique, mardi à la commission Charbonneau. L’homme n’a plus rien à perdre. L’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) l’a viré de son…

Sur un air connu

Le maire de Montréal, Michael Applebaum, a entonné un air connu vendredi pour défendre à nouveau son intégrité. «Je n’ai rien fait de mal. J’en ai certainement marre. Assez, c’est assez», a-t-il dit d’un ton ferme, soulignant qu’il aimerait mieux s’occuper des dossiers prioritaires pour Montréal que de repousser les attaques de ses «opposants». L’ex…

Applebaum sur une glace mince

Le maire de Montréal, Michael Applebaum, patine du mieux qu’il peut pour rester dans le peloton de tête des politiciens municipaux les plus intègres, mais il avance sur une glace printanière de plus en plus mince. Cet automne, quand la joute politique comptera vraiment, lui restera-t-il encore de l’élan? L’équipe d’Enquête a réitéré cette semaine,…

À qui profite le mythe de l’étude secrète?

Les élus d’Union Montréal ont le sens du drame et des effets de cape, à n’en point douter. Lorsqu’il a été question de l’étude secrète de 2004 sur la collusion pour la première fois, cet automne, ils ont pris leur air le plus interloqué pour affirmer, le cœur sur la main, qu’on leur avait caché…

Un patron exemplaire

L’ex patron des travaux publics à la Ville de Montréal, Robert Marcil, a démontré avec éloquence et verbiage à la commission Charbonneau que les codes de déontologie et les guides de conduite ne valent guère plus que le papier sur lesquels ils sont imprimés lorsqu’ils sont placés entre les mains de gens déterminés à les…