Brian Myles

Brian Myles est professeur à l’École des médias de l’Université du Québec à Montréal, et blogueur à L’actualité depuis 2012. Il a été journaliste au quotidien Le Devoir, où il traitait des affaires policières, municipales et judiciaires. On peut le suivre sur Twitter : @brianmyles.

«Sa» vérité

Décrit par les enquêteurs comme l’intermédiaire entre la mafia et les entrepreneurs en construction, Nicolo Milioto a livré «sa» vérité cette semaine à la commission Charbonneau. L’ex patron de Mivela Construction est un passionné de cartes, de café espresso et de marches santé avec le parrain de mafia, feu Nicolo Rizzuto, «un homme bon» et…

Le parti de la honte

Alors que la commission Charbonneau terminait sa journée de travail mardi en questionnant l’entrepreneur Nicolo Milioto sur son rôle d’intermédiaire entre la mafia et le cartel des entrepreneurs, l’Unité permanente anticorruption (UPAC) commençait la sienne à l’hôtel de ville de Montréal. Quelque 125 policiers ont mené des perquisitions jusque dans le bureau du maire, Michael…

Des ordres professionnels sous pression

La lutte à la corruption est vraiment à la mode par les temps qui courent. Elle s’étend jusqu’au sein des ordres professionnels, qui ont reçu cette semaine de nouveaux pouvoirs du ministre de la Justice, Bertrand Saint-Arnaud. Le projet de loi 17 vise à faire d’une pierre deux coups en réglant autant le problème du…

Un petit coup de plumeau

Génivar a passé un coup de plumeau dans sa haute direction la semaine dernière en suspendant le vice-président pour l’ouest du Québec, François Perreault. Lors de son témoignage à la commission Charbonneau, Michel Lalonde a identifié François Perreault comme le responsable de la collusion au sein de Génivar. La firme n’a pas voulu révéler l’identité…

Je ne m’en remember pas

Giuseppe Borsellino s’est moqué de la commission Charbonneau dans les deux langues officielles du Canada qu’il maîtrise très bien cette semaine. Avec lui, un bateau n’est pas nécessairement un bateau, il est «possible» que la mafia contrôle l’industrie de la construction, et les «très puissants» fonctionnaires de la Ville de Montréal ont fait trembler les…

Le fantôme de Diligence

L’entrepreneur Giuseppe Borsellino a fait des aveux étonnants à la commission Charbonneau, en admettant sa participation (forcée) au cartel des égouts à Montréal. La collusion? C’est l’œuvre néfaste des «très puissants» fonctionnaires de la Ville tels que l’ingénieur Gilles Surprenant. C’est tout un revirement de situation que ce témoignage en dents-de-scie. Gilles Surprenant, ingénieur responsable…

La vengeance des Rizzuto

Depuis la libération de Vito Rizzuto, en octobre dernier, le crime organisé montréalais subit une violente restructuration. Une dizaine de personnes liées de près ou de loin à des clans rivaux des Rizzuto ont été assassinées dans la grande région de Montréal. La plus connue de ces victimes est sans contredit le mafiosi calabrais Joe…

Le désordre des ingénieurs

L’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) se targue d’avoir initié une trentaine d’enquêtes disciplinaires sur ses membres depuis le début de la commission Charbonneau. La Presse nous apprend aujourd’hui que les allégations de corruption d’élus et de fonctionnaires, de collusion et de financement illégal des partis portis politiques ne sont pas les seuls problèmes de…

Et la discipline?

Depuis le début de la commission Charbonneau, l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) a ouvert une trentaine d’enquêtes disciplinaires sur ses membres pour de possibles infractions au Code de déontologie en lien avec vous-devinez-quoi: corruption, collusion et financement illégal des partis. Selon une recherche que j’ai menée dans Le Devoir, le comité de discipline de…

Le génie maléfique

Les principaux artisans du scandale des commandites ont l’air d’une bande d’amateurs à côté des firmes de génie conseil qui ont fait main basse sur les contrats de la Ville de Montréal, de 2004 à 2009, avec la complicité d’entrepreneurs, de fonctionnaires, d’élus et de collecteurs de fonds. Une poignée de publicitaires dépourvus de tout…

Encore l’affaire Dumont

Des observateurs aguerris de la «chose» judiciaire ont sursauté devant la sévérité de mon jugement sur Martin Dumont. L’ex organisateur d’Union Montréal s’est complètement discrédité en donnant quatre versions différentes d’un épisode au cours duquel Bernard Trépanier aurait amené une valise contenant 850 000 $ en argent comptant dans les locaux du parti. M. Dumont…

L’affaire Dumont

Martin Dumont a perdu toute sa crédibilité lundi à la reprise des travaux de la commission Charbonneau. Sa chute mine au passage la crédibilité des travaux. L’ex organisateur politique d’Union Montréal, en partie responsable de la démission du maire de Montréal, Gérald Tremblay, a maintenant donné quatre versions différentes de son témoignage sur l’existence d’une…