Dominic Vallières

Répétition générale

Il est rare qu’une partielle suscite autant d’intérêt et de convoitise de la part des partis d’opposition. Le siège vacant de Marie-Victorin, au sud de Montréal, servira à tous de répétition générale pour les élections d’octobre. Voici ce que les forces en présence peuvent y espérer.

Comorbidité

Non, le premier ministre n’est pas responsable des 4 000 personnes décédées en CHSLD durant la première vague. Par contre, l’histoire retiendra de lui sa réponse à cet événement funeste.

Si j’étais conseiller de François Legault…

Cet ancien proche de nombreux politiciens poursuit sa série de cinq textes autour du thème : « Si j’étais conseiller de chacun des chefs des partis représentés à l’Assemblée nationale, que leur dirais-je, à un an des élections ? » Cette semaine, François Legault, de la Coalition Avenir Québec.

Si j’étais conseiller de Dominique Anglade…

Cet ancien proche de nombreux politiciens poursuit sa série de cinq textes autour du thème : « Si j’étais conseiller de chacun des chefs des partis représentés à l’Assemblée nationale, que leur dirais-je, à un an des élections ? » Cette semaine, Dominique Anglade, du Parti libéral du Québec.

Si j’étais conseiller de Gabriel Nadeau-Dubois…

Cet ancien proche de nombreux politiciens poursuit sa série de cinq textes autour du thème « Si j’étais conseiller de chacun des chefs des partis représentés à l’Assemblée nationale, que leur dirais-je, à un an des élections ? » Cette semaine, Gabriel Nadeau-Dubois, de Québec solidaire.

Si j’étais conseiller de PSPP…

Cet ancien proche de nombreux politiciens poursuit sa série de cinq textes autour du thème : « Si j’étais conseiller de chacun des chefs des partis représentés à l’Assemblée nationale, que leur dirais-je, à un an des élections ? » Cette semaine, Paul St-Pierre Plamondon, chef du Parti québécois.

Si j’étais conseiller d’Éric Duhaime…

Cet ancien proche de nombreux politiciens entreprend une série de cinq textes autour du thème : « Si j’étais conseiller de chacun des chefs des partis représentés à l’Assemblée nationale, que leur dirais-je, à un an des élections ? » Pour commencer, Éric Duhaime, chef du Parti conservateur du Québec.