André Ducharme

Diplômé en journalisme et information de l’Université Laval, je suis un témoin privilégié de l’actualité culturelle. Déjà, à 11 ans, je partais de Québec «sur le pouce» pour venir entendre Monique Leyrac à Montréal, puis je repartais en pleine nuit, sur l’autre pouce, retrouver mes parents morts d’inquiétude… Pour ne plus les tourmenter, j’ai fini par m’installer à Montréal. Depuis, je passe la plupart de mes soirées dans les salles de spectacles. Théâtre, chanson, danse, musique… me passionnent comme au premier jour. J’ai écrit des récits radiophoniques pour Radio-Canada, une pièce de théâtre ( Léola Louvain, écrivaine ) montée par Paul Buissonneau, un pamphlet sur un sujet casse-margoulette ( Pour en finir avec les casse-cul ), un portrait de Diane Dufresne ( Cendrillon kamikaze ) et un roman ( L’homme en morceaux ). J’aime aussi le cinéma, la lecture, la photographie, Paris, le vin rouge, la crème glacée, les jujubes. J’aime tondre le gazon, laver la vaisselle, regarder par la fenêtre. || Courriel : [email protected]

La main de Wim Wenders (et une chanson de Charlotte Gainsbourg)

Mieux que rien : voici la main de Wim Wenders (Paris, Texas, Les ailes du désir, Pina…). J’ai surpris la semaine dernière le scénariste-réalisateur-producteur allemand dans l’avenue du Mont-Royal, alors qu’il s’apprêtait à tourner une scène de son film Everything will be fine dans ma librairie préférée (plogue : Le Port de tête). M’apercevant, téléphone à l’œil,…

Projet Bocal : du théâtre ? Plus encore !

Parfois on tombe sur une accroche promotionnelle de spectacle qui nous titille le cortex (ou une autre partie du corps) et nous incite, toutes affaires cessantes, à se procurer des billets. Raphaëlle Lalande, Sonia Cordeau et Simon Lacroix, cofondateurs de la compagnie Projet Bocal, présentent un spectacle intitulé, tiens donc, Projet Bocal, difficile à caser…

« Garoche ta sacoche » : du folk pour rire

Les groupes ou les chanteurs qui s’affublent de noms à coucher dehors me font penser à certaines enseignes de restaurants dont l’appellation nous décourage d’entrer. Qui a envie, par exemple, d’aller manger Chez ma grosse truie chérie (j’y suis quand même allé, et c’était pas mal) ? Cela dit, la dénomination Garoche ta sacoche, coiffant…

Les huit éditeurs de La Tournure mettent de la poésie dans nos vies

Le fracas, l’élasticité de la jeunesse. Mûris par la grève des étudiants qui les a soudés au printemps 2012, Daria Mailfait-Bernier, Julien Fontaine-Binette, Stéphanie Séguin, Xavier Vadboncœur, Geneviève Gosselin-G., Olyvier Leroux-Picard, Zéa Beaulieu-April et Jules Gagnon-Hamelin, d’horizons universitaires divers (philosophie, cinéma, sémiologie, littérature…), ont fondé — avec…

Van Hechter : de l’électro-punk-disco à humour et à moustache

Van Hechter habite Verdun, enregistre pour le label néerlandais Pencilbrain Records (contrat de 10 ans, deux albums à ce jour, dont le récent Ambitions in Happiness, prestations à Amsterdam), accorde sa première entrevue à un magazine québécois. « J’ai dû m’exporter, parce qu’ici on me disait que j’écrivais de manière…

Rémi-Pierre Paquin : l’homme de la rue

Vous connaissez le comédien (Les invincibles, Mauvais karma), peut-être même le chanteur et guitariste (avec Balboa) et, qui sait, l’animateur à ses heures (Rock’n’Road), mais sans doute ignorez-vous que Rémi-Pierre Paquin est l’un des fondateurs du Festival de théâtre de rue de Lachine, qui atteint, toutes proportions…

Nathalie Buisson : la danse en tête

Ex-danseuse pour les Grands Ballets Canadiens de Montréal, Nathalie Buisson est décédée il y a quelques jours, à l’âge de 47 ans, des suites d’un cancer. En rappel, voici une entrevue qu’elle avait accordée à André Ducharme en 2009.

L’auteure-compositrice-interprète Mamselle en 10 mots… et en spectacle dans le parc Armand-Bombardier, à Montréal, le 31 juillet

Vocation. Née à Mexico, Mamselle (son vrai prénom) Ruiz dit en vous hameçonnant les yeux : « J’ai toujours su que j’étais dans ce monde pour chanter. » Alors : trois ans d’opéra, études en jazz, cours auprès de Bobby McFerrin. Amour. Elle arrive à Montréal en 2009. Pourquoi le Québec ?…

Montréal complètement cirque : Héloïse Depocas présente Ironworkers Local 777 sous le dôme de la Société des arts technologiques

Elle s’assied, sucre son café, plante ses yeux bleus dans les vôtres, embraye : « J’avais beaucoup d’imagination, mais du mal à l’ordonner. » Pour mater le chaos, elle est passée par la littérature, puis par le théâtre physique, ensuite par une formation en cirque et par des études de…