Jean-François Lisée

Écrivain, journaliste, puis chroniqueur à L’actualité, Jean-François Lisée a été conseiller des premiers ministres Jacques Parizeau et Lucien Bouchard, directeur d’un centre de recherche international et ministre du Parti québécois. Il est aujourd’hui député de Rosemont.

Éloge de la richesse et du Canada

Les Cahiers du 27 juin – L’ouvrage compte 335 pages. Son sous-titre : Des idées pour donner au Québec les moyens de ses ambitions. Après quelques chapitres, au moment d’aborder son aspect programmatique, son auteur, Alain Dubuc, nous avise qu’il s’agira de « la partie la plus faible du livre ». Il tient parole. Il faut attendre la…

Quelle histoire !

Savez-vous pourquoi les habitants de Hongkong ne peuvent élire leurs gouvernants au suffrage universel ? C’est, selon Ma Link, chef du parti prochinois, parce que « beaucoup d’entre eux pensent encore qu’il y a eu un massacre sur la place Tian’anmen, en 1989 ». Cela vous choque que l’État chinois se mêle de décider de la bonne version…

Quelle histoire !

Savez-vous pourquoi les habitants de Hongkong ne peuvent élire leurs gouvernants au suffrage universel ? C’est, selon Ma Link, chef du parti prochinois, parce que « beaucoup d’entre eux pensent encore qu’il y a eu un massacre sur la place Tian’anmen, en 1989 ».

Au nom des incommodés

Gérard Bouchard et Charles Taylor cherchent une solution à l’épineux problème des accommodements des minorités. Notre chroniqueur suggère de s’intéresser d’abord à la majorité. Ce qui pose problème, dans toute cette question d’accommodements, c’est la réaction de la majorité. De ceux qui s’accommodent. De ceux qui se sentent incommodés. Je n’ai pas à rappeler à…

Au nom des incommodés

Gérard Bouchard et Charles Taylor cherchent une solution à l’épineux problème des accommodements des minorités. Notre chroniqueur suggère de s’intéresser d’abord à la majorité.

Immobiles, les régions ?

Tout semble calme dans le petit village québécois que je connais bien. Par un bel après-midi du début août, nous partons à la chasse aux sangliers. Le canot, rempli de jeunes et moins jeunes lecteurs d’Astérix, emprunte tous les méandres de la bucolique rivière aux canards, dérangeant au passage palmipèdes et castors.