Lune de miel provinciale et pré-campagne fédérale

De la lune de miel de François Legault aux enjeux entourant les élections fédérales d’octobre prochain, Esprit politique passe en revue tous les sujets qui feront l’actualité ces prochaines semaines. Notre invité, le politologue Eric Montigny, professeur en science politique à l’Université Laval, nous donne lui sa définition du populisme. 

Photo : Antoine Bordeleau

Réalisation et musique : Antoine Bordeleau
Production : Mathieu Carbasse

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

9 commentaires

une stratégie serait de fusionner le npd avec le bloc et d’attaquer toutes les régions du canada afin de laisser les métropoles aux conservateurs et aux libéraux.

Répondre

Jamais, ni l’un ni l’autre, ne voudra, ou ne voudront !

C’est comme la fusion des deux autres parties …

Impensable !

Vous êtes sérieux? Car on ne peut pas dire que les projets de fusion ont connu un grand succès chez les séparatistes et Lisée et tout le PQ en savent quelque chose.

N’ont-ils rien appris de cette très douloureuse expérience?

Remarque pour Mme Bazo; serait-il possible d’obtenir des entrevues en direct avec vos invités au lieu de passer par le cellulaire. La sonorité de cette méthode est lamentable; atténuation du volume, son de fond de boîte de conserve, coupures, genre de brouillage hertzien qui fait en sorte que l’interlocuteur ne semble pas bien articuler ses mots, ce qui n’est sans doute pas le cas.
Merci de votre attention.

Répondre

Je ne partage pas le point de vue de M. Montigny quant à sa définition que le populisme est le contraire du pluralisme (à 34 min ou 35 min ), et que donc ce n’est pas une bonne façon de voir ou faire de la politique. Pour moi, le pluralisme défini par M. Montigny s’apparente bien plus au multiculturalisme à la Trudeau qu’au pluralisme citoyen . Une société ne peut pas être une uniformité; nous ne sommes pas une société de 8 millions de gouttes d’eau semblables. Quand bien même ne serions nous tous que des québécois de ¨souche¨ comme on dit, nous serions quand même ¨pluraliste¨ car il n’y a pas deux pensées pareilles. Et comme notre société n’ est pas composée uniquement de ¨de souche¨,eh bien, nous sommes par la force des choses pluraliste, de gauche, de droite, du centre ou par en avant.
Alors, pour moi, ma définition de ¨populiste¨, c’est celui ou celle qui prend ¨la défense du peuple¨, et à contrario de ce que dit M. Montigny, ce n’est pas parce qu’un parti s’en prend aux institutions en place qu’il veut automatiquement les abolir, mais plutôt de les améliorer, car, veut, veut pas, toutes nos institutions sont perfectibles. Elles sont comme la corne qui se forme aux doigts ou aux orteils; de temps en temps, il faut la retirer pour redonner la souplesse et la sensibilité de sa jeunesse.
Mais maintenant, on se sert du mot ¨populisme¨ de la même manière que l’on se sert des mots ¨raciste¨, ¨xénophobe¨, ¨islamophobe¨ et autres termes dénonciateurs dans le seul but de faire taire les pensées discordantes. C’est la même stratégie dans le domaine du climat, on veut bâillonner ceux qui n’ont pas les mêmes convictions en les traitant de climato-sceptiques ou de théoriciens de la terre plate. Alors, quand on n’a pas d’argument, on insulte et on accuse.

Répondre

avec toute la mascarade qui se passe chez l’oncle sam, il ne faudrait pas se surprendre si cette mascarade se transpose dans une campagne fédérale.

Répondre

Je suis loin, très loin de supporter Trump mais cet homme n’a rien d’une mascarade. Il fait exactement ce qu’il a promis en campagne électorale. Ça ne fait pas l’affaire de la plupart des gens ici et ailleurs dans le monde mais c’est un fait.

Il est rustre, grossier, impoli, etc… mais il est fait d’un bloc et avec lui, « what you see is what you get ». Que ça fasse notre affaire ou non et je le répète, je ne suis pas l’un de ses supporteurs.

https://www.journaldemontreal.com/2019/02/01/hysterie-anti-trump

Trudeau appâtera certainement M. Legault et les Québécois jusqu’aux élections.

Mais n’oubliez pas que la mission de Trudeau est la mondialisation, en coopération avec l’ONU corrompue et les oligarques du Nouvel Ordre Mondial. Si Trudeau gagne à nouveau, ce sera la disparition de notre nationalité, y compris du Québec.

Ainsi, lorsque vous voterez en octobre prochain, pensez à long terme dans l’intérêt supérieur de vos enfants et des générations futures.

Trudeau doit partir!

https://youtu.be/Bpw8GGQU8cc
https://www.youtube.com/watch?v=XPLRoUkX3Io&feature=youtu.be
https://www.facebook.com/VofEurope/videos/395722644529489/

Répondre