Champ libre

Les bienfaits d’être poche

« L’anxiété de performance est un poison qui prend des airs vertueux », écrit notre chroniqueur David Desjardins. Et si la solution, c’était simplement de cesser de se prendre trop au sérieux ?

Nos listes sans fin

Les listes nous contraignent et soulignent nos manques et nos manquements, nous mettent la pression de réussir, d’être toujours meilleur. Mais elles nous obligent à la réflexion, au retour sur soi bienveillant.

Pour plus de bonté sur les réseaux sociaux

Le grand défouloir que sont ces plateformes nous permet de nous exprimer librement, de récolter des appuis et une petite dose de dopamine. Mais comme elles ne se dépêchent pas trop de combattre l’indignité, autant commencer par soi-même.

Une furieuse intransigeance envers les salauds

La terre tremble sous les pieds de l’homme blanc hétéro, le nouveau et nécessaire partage du pouvoir le déstabilise. La fin des clichés toxiques et la main tendue à ceux qui ont besoin d’aide permettront peut-être de mieux vivre cette poussée tectonique.

Ce que nous avons perdu dans le feu

Une fois la crise derrière nous, peut-être que certains retomberont dans leurs vieilles ornières. Notre chroniqueur, lui, est persuadé que sa manière d’envisager son existence sera transformée. Merci, la pandémie.

Une meute est une meute

Tels des loups autour d’une proie, les guerriers d’Internet aux propos ravageurs se mettent en groupe pour attaquer les idées contraires aux leurs, jusqu’à l’abdication.

Douter mieux

En sachant comment déceler les véritables failles dans un discours, on apprend à vivre dans l’inconfort du doute et on évite de tout rejeter en bloc. La philo nous y rend plus apte, la littérature aussi.