L’édito

Une étrange campagne

Pour s’intéresser à des enjeux électoraux, il faut être capable de se projeter dans l’avenir. Or, en ce moment, on a du mal à se figurer à quoi ressemblera le prochain Noël.

Le bureau est-il mort ?

La pandémie a forcé l’adoption du télétravail, qui compte désormais de nombreux adeptes. Or, le bureau n’a pas dit son dernier mot. Si côtoyer ses collègues en chair et en os procure un réel plaisir, c’est aussi bénéfique sur le plan professionnel.

L’espoir en photo

Certains voient les égoportraits de vaccination comme une preuve du narcissisme de notre époque. C’est plutôt la preuve que nous pouvons être solidaires et nous engager publiquement les uns envers les autres.

Écoutons les wokes

Au-delà des guerres de mots, il y a des notions sur lesquelles on peut s’entendre. Comme l’envie commune de rendre notre monde plus beau, et plus juste.

Le grand déblayage

Nous vivons présentement une période historique, que nos enfants raconteront à leurs petits-enfants. Ce serait formidable que leur récit soit celui du moment où l’humanité se sera serré les coudes pour reprendre la maîtrise de son destin.

Tenir bon

Investissons à fond dans l’empathie, l’indulgence, le réconfort. Accordons le bénéfice du doute avant de lancer des roches. Donnons-nous collectivement un break.

Un plan de relance, mais à quel prix ?

Oui, le premier ministre doit oser s’il veut réparer les dégâts de la pandémie. Mais il doit résister à la tentation de voir trop grand, autrement les seules choses durables dont hériteront les prochaines générations seront les hausses d’impôts et les cures d’austérité.