Lettres de Venise

Créatrice aux multiples talents (elle est romancière, mais aussi musicienne, femme de radio et productrice de concerts), Arièle Butaux raconte le confinement de sa ville adoptive, Venise.

À Venise, le silence n’est pas le vide

Le silence existe encore à Venise, où rentrer chez soi de nuit, accompagné du seul bruit de ses propres pas, reste une expérience quasi mystique dont on ressort en paix avec le monde et, parfois, avec soi-même.

À Venise, mort et résurrection

En perdant Aldo, son cordonnier, la Sérénissime a aussi perdu un de ses repères. Mais elle a trouvé dans la réouverture de La Fenice, l’un des temples de l’opéra italien, une nouvelle raison d’espérer.