Chronique de Alain Vadeboncoeur

Ras-le-bol virtuel

La multiplication des trolls « savants » a amené Alain Vadeboncœur à s’éloigner temporairement des réseaux sociaux… après avoir fait de lui-même un genre de blade runner !

Les failles révélées par la pandémie

S’il était difficile de prédire où et comment frapperait cette pandémie longtemps redoutée, les gouvernements successifs qui nous ont représentés en ont certainement aggravé les effets, ayant longtemps fermé les yeux sur certains problèmes de fond de notre système de santé.

Prédire à rebours

Quand diable apprendrons-nous qu’il ne s’agit plus de préparer l’avenir (ça fait tellement 2019), mais plutôt de faire revenir le passé à feu doux comme le font les experts en rétrospectologie ?

Transformer l’expertise médicale

Est-ce qu’un expert choisi d’un commun accord par les deux parties ne permettrait pas de sauver bien des procédures inutiles, d’éviter les biais, de diminuer les coûts et, en dernière analyse, de rendre une meilleure justice ?

Comme au tout premier jour

En pleine pandémie, Alain Vadeboncoeur fêtait 30 années passées à soigner, gérer, planifier, développer, chercher, commenter, écrire, parler, et même jouer au théâtre, mais toujours comme urgentologue.

Se déconfiner l’intérieur

Tant que le virus de la COVID-19 n’aura pas été mis en échec par un vaccin ou un traitement efficace, Alain Vadeboncoeur a l’impression que, chacun ayant maintenant adopté le confinement comme nouveau mode de vie, la partie difficile sera de se déconfiner l’intérieur.

Notre bon système de santé

Il est plus que temps que nous parlions davantage des qualités de notre système de santé, des bons soins que reçoivent 600 000 Québécois hospitalisés chaque année et 340 000 patients opérés en chirurgie d’un jour.