Chronique de Marie-France Bazzo

Parlons fringues et politique

Il y a dans le choix de vêtements délibérément ostentatoires de Catherine Dorion et Safia Nolin un militantisme, un geste intime autant que politique. Elles s’habillent d’abord par respect pour elles-mêmes, mais aussi pour faire passer un message d’identification à ce qu’elles croient être leur public.

Les Z changeront le monde

Pourquoi cette dissonance entre le cynisme du vote et la volonté de changement de la marche ? « Les jeunes ne sont pas allés voter » est la réponse facile, vraie et fausse à la fois.

Quitter ou pas ?

Mon compte Twitter est un espace personnel où j’accepte qui je veux. Enfin, personnel… Je suis locataire d’un géant du numérique qui m’impose ses algorithmes et ses caprices.

Questions d’identité

Notre identité, qu’on croit unique, nourrie de traits de caractère, de liens familiaux, de bons coups professionnels, tout ce qui fait notre unicité, ben, c’est du vent ! Ce qui nous résume, ce sont ces neuf chiffres que le gouvernement fédéral nous attribue à la naissance.

Beyond toute

Notre temps est celui du faux plus vrai que vrai, de la rectitude politique qui propulse une vérité reconstruite de part en part. L’époque entière est beyond. Au-delà de la viande et de la vérité.

La dictature des « A »

« Les Québécois passent l’été à voir les mêmes 50 artistes parader dans des émissions interchangeables, rivalisant de propos mièvres et estivaux. Vite, que l’automne arrive, avec sa télé et sa radio consistantes, ses débats d’idées, sa diversité ethnique et culturelle ! », s’exclame Marie-France Bazzo.

Treize ans

« Le premier ministre a lancé des appels au calme. C’est peut-être à un sens du collectif qu’on devrait en appeler. » Marie-France Bazzo revient sur treize ans de psychodrame autour de la laïcité.

Tourisme de masse

« Nos éloges empressés et obligatoires de la diversité se traduisent par une homogénéisation du monde et de ses paysages inégalée dans l’histoire. »

Un éternel été 

Nous combattons et nions l’hiver au point d’en bannir les représentations dans notre télé. À la longue, ça rétrécit les horizons, nous dit Marie-France Bazzo.

Des gilets jaunes partout

Le ras-le-bol des classes exaspérées par la gouvernance déconnectée des élites n’est pas que français. Il faut bien entendre cette grogne, nous dit Marie-France Bazzo.

Voix multiples

Notre chanson a déjà été identitaire. Elle est maintenant entrée dans le champ du personnel, de l’auto-identification.

Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie