Sur la ligne rouge

Je m’appelle Marie-Sophie. Certains m’appellent Sophie, d’autres Marie, et mon identité professionnelle est en ce moment aussi multiple que l’est mon prénom. Ancienne infirmière devenue journaliste, j’ai repris du service pour contribuer à freiner l’épidémie.

Sur la ligne rouge : Devoir d’indulgence

N’allez pas sauter au visage des secrétaires ou de la direction de la clinique. On a tous besoin d’exercer notre tolérance à l’imperfection en ce moment, même si c’est frustrant, dit notre collaboratrice, une ancienne infirmière qui a repris du service.