10 artistes québécois en spectacle près de chez vous

Après plus d’un an d’attente, les artistes du Québec peuvent enfin renouer avec leur public. Beaucoup d’entre eux s’arrêteront un peu partout dans la province au cours des prochains mois.

Rien de mieux, pour nous remettre d’une dure année, que de vibrer au rythme des chansons de nos artistes préférés. Ça tombe bien : de nombreuses tournées prennent leur envol cet été et cet automne. Attention toutefois, il vaut mieux réserver tôt. La capacité réduite des salles pourrait faire que les billets s’envolent plus vite que prévu.  

Klô Pelgag — Notre-Dame-des-Sept-Douleurs

Le succès de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs — troisième album de l’autrice-compositrice-interprète Klô Pelgag — ne se dément pas depuis sa parution en 2020. Acclamé par la critique tant au Québec qu’en France et aux États-Unis, l’opus vient tout juste de se faufiler parmi les finalistes du prestigieux prix de musique Polaris, attribué par un jury formé de critiques, blogueurs et journalistes canadiens. Cet automne, l’artiste fera vibrer les foules avec ses ballades introspectives et ses mélodies lumineuses. Elle s’arrêtera notamment à Lévis, Val-d’Or et Sherbrooke.

Louis-Jean Cormier — Quand la nuit tombe
Photo : Steve Caron

« Deux heures pour se revoir. Deux heures pour te chanter du nouveau. Deux heures pour revisiter le passé. Deux heures pour reprendre où l’on s’était laissé. » C’est dans ces mots que Louis-Jean Cormier décrit, par voie de communiqué, la vingtaine de spectacles qu’il présentera cet automne un peu partout au Québec, de Victoriaville à Magog, en passant par Alma et Sorel. L’auteur-compositeur-interprète puisera notamment dans les deux albums qu’il a lancés depuis le début de la pandémie.

Dominique Fils-Aimé — Three Little Words
Photo : La ptite photographe

La tournée de Dominique Fils-Aimé, qui se prolongera jusqu’en 2022, la mènera tant sur les grandes scènes des festivals qu’en salle dans un format plus intimiste. Montréal, Carleton-sur-Mer, Lévis et Shawinigan ne sont que quelques-unes des villes où l’artiste présentera les chansons de ses trois albums — une trilogie inspirée par les héritages blues, jazz et soul de la musique afro-américaine.

Les Cowboys Fringants — Les antipodes
Photo : Le petit russe

L’histoire d’amour du Québec avec Les Cowboys Fringants dure depuis plus de 20 ans et se poursuit avec leur album Les antipodes, dont le plus grand succès, L’Amérique pleure, trône au sommet des chansons les plus écoutées au Canada en 2020. La bande de Marie-Annick, Jean-François, Jérôme et Karl promet un spectacle endiablé à ses fans au cours des prochains mois, dans une tournée qui s’arrêtera entre autres à Gaspé, Montmagny et L’Assomption, et qui culminera avec trois soirs de fête au Centre Bell.

Ariane Moffatt — Incarnat

En mars dernier, en pleine troisième vague, Ariane Moffatt a fait paraître Incarnat, un album personnel, une invitation à renouer avec la beauté et la tolérance. Pour l’occasion — et pour souligner ses 20 ans de carrière —, l’autrice-compositrice-interprète a choisi de monter seule sur scène au piano et à la guitare, sans musiciens ni artifices. Elle s’arrêtera notamment à Chicoutimi, Montréal, Gatineau et Shawinigan.

Émile Bilodeau — Grandeur mature
Photo : Bravo Musique

Il y a fort à parier qu’Émile Bilodeau n’aura aucun mal à « remplir » les salles cet été et cet automne, alors qu’il se produira aux quatre coins du Québec. Élu interprète masculin de l’année au plus récent Gala de l’ADISQ, le jeune amoureux de la langue française séduit avec ses textes idéalistes et sa joie contagieuse. Le public pourra entendre les chansons de son dernier album, Grandeur mature, à Rimouski, Granby et Candiac, parmi de nombreuses autres villes.

Marie-Pierre Arthur — Des feux pour voir

Marie-Pierre Arthur l’a dit à maintes reprises : son dernier album, Des feux pour voir, était une prise de risque, une volonté d’écouter sa voix et ses convictions et de faire rayonner son instinct. Cette authenticité et cette créativité renouvelée se retrouvent sur scène, dans le cadre d’une tournée qu’elle reprend après un hiatus de plus d’un an. On l’attrape, entre autres, à Sherbrooke, Mont-Tremblant ou encore Québec.

Vincent Vallières — Toute beauté n’est pas perdue
Photo : Le petit russe

Vincent Vallières invite à la bienveillance et à l’empathie avec son nouveau spectacle, Toute beauté n’est pas perdue, inspiré de l’album éponyme paru en avril dernier. En visite à Baie-Saint-Paul, Blainville, Québec et Saguenay, pour ne nommer que quelques lieux, l’artiste racontera de véritables histoires en chansons, rappelant ce qui, au-delà des différences, nous rassemble et nous permet d’avancer vers un avenir meilleur.

Evelyne Brochu — Objets perdus

L’année dernière, la comédienne Evelyne Brochu dévoilait une nouvelle corde à son arc : la chanson. Ses deux talents brilleront sur scène lors de la tournée mettant en valeur son premier album, Objets perdus. Accompagnée de son grand complice Félix Dyotte, l’artiste invitera le public dans un espace à la fois intime et universel inspiré du théâtre pour raconter, en chansons et en mots, des histoires d’amour, d’amitié et de filiation. La série de spectacles s’amorcera le 30 septembre à Sainte-Thérèse avant de se déplacer notamment à Shawinigan, Montréal et Québec.

Luce Dufault — Dire combien je t’aime

Cet été, après plusieurs reports, Luce Dufault amorce une tournée panquébécoise qui passera entre autres par Montréal, Québec, l’Outaouais et le Centre-du-Québec. Accompagnée de trois musiciens et en toute complicité avec son public, la grande interprète revisitera ses plus grands succès, de Soirs de scotch à Ce qu’il reste de nous, en plus de donner vie aux chansons de son nouvel album, Dire combien je t’aime.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.

Si je comprends bien, il faut s’abonner à tous ces sites pour suivre vos conseils de bonnes séries. De deux choses l’une, ou il n’y a rien d’intéressant sur les réseaux câblés, ou vous pourriez faire un effort pour nous conseiller les bonnes séries gratuites. On n’a pas tous les poches profondes de l’Actualité pour se permettre de s’abonner à tous ces Internet.

Répondre