10 livres à lire en 2020

Que devrions-nous lire en 2020 ? Voici les incontournables de la prochaine année, choisis par notre chroniqueuse Claudia Larochelle. 

Photo : Pixabay

1— Trois réveils de Catherine Perrin (XYZ, février)

L’animatrice et musicienne chevronnée nous avait touchés en nous donnant il y a quelques années un récit inspiré par sa mère qui s’est éteinte en 2012 après avoir souffert pendant des années d’une maladie dégénérative. Elle revient avec un roman, de la pure fiction cette fois, qui nous amènera à suivre le parcours d’Antoine, depuis le Conservatoire de musique jusqu’à sa descente aux enfers dans les affres de la maladie mentale. Bien sûr, avec l’élégance et la délicatesse qu’on lui connaît, Catherine Perrin visera assurément en plein dans le mille quant à la justesse de ses propos et cet humanisme qui la caractérise.

2— Diane demande un recomptage de Marie-Renée Lavoie (XYZ, janvier)

Il s’agit de l’histoire de Diane, qui, bien qu’elle ait fait une croix sur son mariage, trouve qu’elle a encore pas mal d’amour à offrir autour d’elle. Et s’il y avait un homme capable de la faire sentir comme une reine, comme une Lady Di, tiens donc ! On recommence comment sa vie avec autant d’amour autour, on fait des deuils comment, malgré tout… Après La petite et le vieux, son premier roman qui l’a propulsée et d’autres histoires humaines et étincelantes plus tard, Marie-Renée Lavoie est de retour avec une autre fiction qui ne demande qu’à se déposer sur nos cœurs. Ça promet.

3— Théo à jamais de Louise Dupré (Héliotrope, janvier)

Un nouveau Louise Dupré en chemin, c’est promesse de longues heures de délice à l’intérieur de l’œuvre d’une grande — certainement l’une de nos plus fortes voix littéraires québécoises — dont chaque mot, chaque phrase qui ont été mûris revêtent un sens quasi sacré. Depuis ma découverte de l’écrivaine avec La memoria il y a quelques années de cela, je n’ai jamais arrêté d’être une lectrice conquise. Cette fois, Béatrice, son héroïne, monte un documentaire sur les tueries de masse quand elle reçoit un appel lui annonçant que son mari et son fils sont entre la vie et la mort après un drame dont elle ne verra l’ampleur qu’à son arrivée auprès d’eux… Tout égratigne avec élégance, on prend donc, même le pire et on adhère, ensorcelés.

4— Jenny de Marc Séguin (Leméac, mars)

Il écrit aussi bien qu’il crée, c’est pas juste d’être bon de même ! Ce nouvel opus du talentueux Marc Séguin augure très bien. Jenny… Tout le monde la connaît à North Nation. Jenny est la serveuse du seul restaurant de la place. Un jour, elle disparaît en sauvant son fils de la noyade. C’est alors que tous se souviennent d’elle, qu’on croit morte. Or, on la retrouve vivante, alors que tout a été dit sur elle… Comment continuer après ? Ça promet, évidemment.

5 — La loi du rêveur, Daniel Pennac (Gallimard, janvier)

« Ma femme m’a vu mort au pied du lit conjugal. De mon côté je revivais ma vie. Il paraît que c’est fréquent. Mais elle ne se déroulait pas exactement comme je l’avais vécue », découvre-t-on concernant ce titre de celui qui fait partie des écrivains français les plus aimés. Chaque Pennac surgit comme une surprise qui étonne sans décevoir. Pennac satisfait. Pennac ici, ce sera 176 pages faites de mots réfléchis, comptés, probablement bougés, jamais gratuits juste pour faire joli. On a hâte.

6— L’homme qui pleure de rire, Frédéric Beigbeder (Grasset, février)

Après 99 Francs sur la tyrannie de la publicité et Au secours pardon sur la marchandisation de la beauté féminine, l’écrivain français clôt en février avec ce nouveau titre encore satirique, lucide et un peu baveux sa trilogie mettant en vedette un certain Octave Parango… Cette fois, ce sont les dérives de notre société de divertissement qui sont décryptées par un Beigbeder qui n’a pas fini de se moquer avec une certaine compassion de ses contemporains.

7 — Un homme meilleur, Louise Penny (Flammarion, mars)

Seule romancière à avoir remporté sept fois le très prestigieux prix Agatha, traduite dans 29 langues et vendue à 9 millions d’exemplaires, sa série Armand Gamache enquête revient avec un Gamache de retour d’une suspension de neuf mois. Cette fois, sa victime est victime de la violence de son mari… Penny était journaliste et ça paraît ici encore tant cette histoire risque de nous rappeler l’actualité des derniers mois.

8— Petites-Cendres ou la capture, Marie-Claire Blais (Boréal, mars)

Depuis La Belle Bête en 1959, Marie-Claire Blais est acclamée comme une des grandes écrivaines de sa génération. Elle ne déçoit jamais celles et ceux qui aiment son ton unique, surtout après sa grande série Soifs qui en se terminant a fait quelques endeuillés. Or, le Petites-Cendres est de retour ici dans un roman ayant entre autres pour thèmes le racisme dont souffrent encore aujourd’hui les descendants d’esclaves. La romancière travaille ici sur un plan plus intimiste qu’à l’habitude, avec moins de personnages, mais percutant dans ce qu’ils ont de plus sincère.

9— L’Œil de Jupiter, Tristan Malavoy (Boréal, mars)

Celui qui avait donné Le nid de pierres chez ce même éditeur dresse le portrait d’un homme qui, au seuil de la cinquantaine, de son exil à La Nouvelle-Orléans, de sa rencontre avec Ruth, de leurs blessures qu’ils panseront à coups de discussions autour de l’histoire fascinante de NOLA, de l’ouragan Katrina, de cette tache sur la planète Jupiter qui est un immense cyclone. Puis, il y a cette jeune femme échappée à un Saint-Domingue en proie à la révolution et qui a échoué en Louisiane à la fin du 18e siècle. Quel regard original ça promet d’être sur une Nouvelle-Orléans méconnue et qui pourtant, parle de nous…

10— Au bonheur des filles, Elizabeth Gilbert (Calmann-Lévy, mars)

Qui ne se souvient pas de l’immense succès international de Mange, prie, aime de cette écrivaine culte qui revient avec ce roman traduit en français et devenu best-seller immédiat dans les pays anglo-saxons à sa sortie l’année dernière ? Cette fois, Gilbert raconte l’émancipation féminine dans les années 1940 à travers une héroïne de 19 ans qui est envoyée vivre chez sa tante à New York, là où un monde nouveau s’offre à elle jusqu’à ce qu’une erreur commise lors d’une nuit trop arrosée la force à revoir sa trajectoire.

***

Avec des titres aussi de Chigozie Obioma, Eve Ensler, Joël Dicker, Jean Echenoz, Francine Noël, Louise Tremblay d’Essiambre, Michel Tremblay, Antonine Maillet, Chrystine Brouillet, Rose-Aimée Automne T. Morin, Lili Boisvert, Benoit Roberge, Marie Sanson, Pascale Lévesque, India Desjardins, Melissa Bull, Darrel J. McLeod, Philippe Djian, Elif Shafak, Ken Follett, Guy Lalancette, Simone Veil, Simone de Beauvoir, Lori Lansens, Joe Sacco, Marek Halter, Claire Castillon, Martine Delvaux, Émilie Choquet, Thomas O. St-Pierre…

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

1 commentaire
Les commentaires sont fermés.