Culture

Roberto Lopez Project : les dieux panaméricains

ROBERTO LÓPEZ PROJECT / SOY PANAMERICANO Curura/Dep

ROBERTO LÓPEZ PROJECT / SOY PANAMERICANO Curura/Dep

Roberto López est un leader « indépendant » qui a de l’enthousiasme à revendre. Arrivé de Colombie au début des années 1990, le musicien s’est fait une place à Montréal et milite depuis pour mettre en évidence la fibre panaméricaine. Cet album, orné de pictogrammes précolombiens que le compositeur a photographiés dans une grotte près de Bogotá (précieux souvenir de sa tendre jeunesse), propose tout un cocktail de rythmes, allant de la cumbia au boogaloo en passant par le Nuevo Latino et la descarga.

À cent lieues de Qué pasa ?, paru en 2004, ce nouvel épisode plus spontané bénéficie encore des services du percussionniste André Martin et du rappeur Daniel Russo Garrido, alias Boogat. Mais le saxophoniste Joel Miller, originaire du Nouveau-Brunswick, est vraiment l’ajout décisif qui change le son de ce collectif multiculturel dont on n’a pas fini d’entendre parler.