Culture

35 grands films québécois

En bandes-annonces, en extraits et parfois en entier, 35 films québécois qu’il faut avoir vu.

1.J.A. Martin photographe

Jean Beaudin (1976).

Road movie en calèche… Au début du 20e siècle, un photographe et sa femme sillonnent le Québec. Film de peu de mots, qui a valu à Monique Mercure un prix d’interprétation à Cannes.

2. Bon Cop, Bad Cop

Érik Canuel (2006).

Comédie d’action à saveur hollywoodienne mettant en vedette les deux solitudes. Immense succès au box-office.

3. Ce qu’il faut pour vivre

Benoît Pilon (2008).

Appuyé sur un scénario signé Bernard Émond, ce film aborde entre autres l’écart abyssal qui existe entre la culture inuite et celle des Blancs.

4. C.R.A.Z.Y.

Jean-Marc Vallée (2005).

Portrait juste et touchant du Québec des années 1970, présenté sous un angle inédit.

5. Cruising Bar

Robert Ménard (1991).

Comédie pas très subtile, mais portée à bout de bras par le comédien Michel Côté, qui interprète les quatre rôles principaux.

6. Dédé à travers les brumes

Jean-Philippe Duval (2009).

La montée et la fin brutale du chanteur des Colocs. Un des grands films biographiques de notre cinéma.

7. Deux femmes en or

Claude Fournier (1970).

Le Québec se fait coquin. Pour Monique Mercure et Louise Turcot en banlieusardes désabusées.

8. Elvis Gratton

Pierre Falardeau (1981).

Pour le regard impitoyable de Falardeau sur le Québec.

9. Emporte-moi

Léa Pool (1988).

Une des belles histoires d’amour du cinéma québécois. Karine Vanasse y fait ses premiers pas.

10. Gaz Bar Blues

Louis Bélanger (2003).

Joli portrait de famille avec, en toile de fond, la détresse d’un homme à la santé déclinante qui doit se résoudre à vendre l’entreprise familiale, faute de relève. Choc des générations.

Désolé, cette vidéo n'existe plus.

11. Incendies

Denis Villeneuve (2010).

Adaptation cinématographique parfaite de la pièce coup-de-poing signée par le dramaturge Wajdi Mouawad.

12. IXE-13

Jacques Godbout (1972).

Première comédie musicale du cinéma québécois. Psychédélique.

13. J’ai tué ma mère

Xavier Dolan (2009).

La crise existentielle d’un ado aux prises avec ses démons intérieurs. Premier opus d’un réalisateur rempli de promesses.

14.À tout prendre

Claude Jutra (1963).

Premier scénario de long métrage de fiction de ce réalisateur marquant. Jutra y aborde de front quelques tabous de l’époque, dont les relations interraciales.

Regardez-en des extraits sur le site de la série Cinéma québécois.

15. L’ange de goudron

Denis Chouinard (2001).

Critique sociale percutante d’un cinéaste qui consacre une bonne partie de son art au sort des immigrants.

16. La grande séduction

Jean-François Pouliot (2003).

Un village cherche un médecin désespérément. Humour intelligent et tout en finesse signé Ken Scott.

17. La guerre des tuques

André Melançon (1984).

Film-culte sur l’enfance et l’hiver. Première œuvre de la série des Contes pour tous.

18. La neuvaine

Bernard Émond (2005).

Film d’une grande poésie sur la foi dans le Québec moderne.

Désolé, cette vidéo n'existe plus.

19. La petite Aurore l’enfant martyre

Jean-Yves Bigras (1951).

Un incontournable navet… qui a malgré tout fait l’objet d’un remake en 2005.

20. La vie heureuse de Léopold Z

Gilles Carle (1965).

Premier film québécois à dépeindre la vie urbaine, l’hiver.

21. La vraie nature de Bernadette

Gilles Carle (1972).

Excellent portrait du Québec hippie des années 1970.

Désolé, cette vidéo n'existe plus.

22. Le confort et l’indifférence

Denys Arcand (1981).

Satire politique québécoise tournée au lendemain du référendum de 1980.

23. Le déclin de l’Empire américain

Denys Arcand (1986).

Regard décapant et cynique sur le Québec bourgeois.

24. Léolo

Jean-Claude Lauzon (1992).

Un jeune garçon tente de s’évader de sa famille dysfonctionnelle en se réfugiant dans un monde imaginaire fantaisiste. Premier rôle de Ginette Reno.

25. Les bons débarras

Francis Mankiewicz (1980).

Cette histoire de famille qui tourne autour de la possessivité est le fruit d’une collaboration entre Mankiewicz et Réjean Ducharme (au scénario). Considéré encore aujourd’hui comme l’un des meilleurs films canadiens.

Désolé, cette vidéo n'existe plus.

26. Les invasions barbares

Denys Arcand (2003).

Pour le plaisir de retrouver les personnages du Déclin. Touchante réflexion sur l’euthanasie. Oscar du meilleur film en langue étrangère.

27. Les ordres

Michel Brault (1974).

Drame historique sur la crise d’Octobre. Brault remporte la palme du meilleur réalisateur à Cannes.

Désolé, cette vidéo n'existe plus.

28. Les Plouffe

Gilles Carle (1981).

Le Québec au temps de la Grande Crise et de la Deuxième Guerre mondiale. Monument de la culture québécoise.

29. Le violon rouge

François Girard (1998).

Le parcours fascinant d’un violon à travers les siècles et les continents. Pour la photographie, la direction artistique, la musique et l’originalité du scénario.

Désolé, cette vidéo n'existe plus.

30. Mon oncle Antoine

Claude Jutra (1971).

Allégorie sur le « passage à l’âge adulte » du Québec, vu à travers les yeux d’un adolescent.

31. Mourir à tue-tête

Anne Claire Poirier (1979).

Film d’une dureté quasi insupportable, qui aborde sans pudeur la violence faite aux femmes.

Mourir à tue-tête

32. Polytechnique

Denis Villeneuve (2009).

Sujet improbable (et casse-gueule) abordé avec intelligence et sobriété.

Désolé, cette vidéo n'existe plus.

33. Pour la suite du monde

Pierre Perrault (1963).

Un grand documentaire sur la vie des habitants de l’île aux Coudres. Portrait sensible d’une génération et d’un métier (pêcheur de marsouin) tous deux disparus.

34. Pouvoir intime

Yves Simoneau (1986).

 

Premier véritable thriller québécois, mené de main de maître par ce réalisateur prolifique et couvert de prix.

35. Un zoo la nuit

Jean-Claude Lauzon (1987).

Quintessence du film urbain québécois. Beau regard sur les relations père-fils.