Culture

Festival du monde arabe de Montréal : «15 folies métèques»

Amalgame d’identités hybrides, le Festival du monde arabe de Montréal (FMA) est en renaissance permanente, notamment grâce à des thématiques audacieuses. 15 folies métèques revient sur 15 années de questionnements féconds.

farida
La grande Farida Mohammad Ali (photos : Fesival du monde arabe de Montréal)

Amalgame d’identités hybrides, le Festival du monde arabe de Montréal (FMA) est en renaissance permanente, notamment grâce à des thématiques audacieuses. 15 folies métèques revient sur 15 années de questionnements féconds.

Cette odyssée musicale mènera le public de l’Asie centrale à l’Andalousie en passant par l’Afrique de l’Ouest.

La musique classique arabe, encore méconnue sous nos latitudes, sera à l’honneur pour le concert de clôture. Tapis volant, d’Alep à Bagdad propose une perte de repères bénéfique. Deux légendes du classique arabe partageront la scène : Farida Mohammad Ali et Hamam Khairy.

hamam
Hamam Khairy

La première est la reine du maqâm irakien, un ensemble de suites vocales et instrumentales nourries par une longue maturation au sein des cultures arabe, persane, indienne, grecque, turque. Inscrit au patrimoine immatériel de l’humanité de l’Unesco depuis 2008, cet art exige du chanteur un grand talent d’improvisation afin de soutenir de continuels échanges avec l’orchestre.

Le second, Hamam Khairy, est une icône du qudud syrien, des chants populaires religieux et profanes. Tous ces chants sont sublimés par certains instruments typiques de cette région du globe, comme la cithare sur table santour ou encore le jawzah, un violon à pique à quatre cordes. Chair de poule assurée dès les premières notes, grâce à un orchestre, il faut le souligner, composé de musiciens québécois et d’ailleurs.

face-a-face
Les danseurs de Face-à-Face

Dirigé par la virevoltante Katia Makdissi Warren, un autre ensemble montréalais est à nouveau invité par le festival pour deux concerts. OktoEcho fera étalage des possibilités infinies de métissage musical entre le Moyen-Orient et l’Occident.

Affranchi des ornières du folklore à tout prix et de circonstances géopolitiques qui soufflent parfois un vent contraire, ce FMA s’annonce déjà comme une nouvelle occasion de bousculer l’approche préformatée des musiques du monde.

(Festival du monde arabe de Montréal, du 24 octobre au 8 novembre)