Trois questions à Virginie Fortin
Culture

Trois questions à Virginie Fortin

Cinq ans après sa victoire au concours En route vers mon premier gala Juste pour rire, l’humoriste Virginie Fortin monte sur les planches avec son premier spectacle, Du bruit dans le cosmos.

Dans ce premier one woman show, tes efficaces « une ligne / un punch » évoluent pour devenir « des réflexions incisives sur l’expérience humaine ». Comment en es-tu arrivée à ce changement de style ?

Ce n’est pas un changement si prononcé que ça, mais disons que j’ai maintenant plus confiance en moi. Le canevas standard du « une ligne / un punch », ça sert à synthétiser au maximum une longue réflexion. C’est la façon la plus efficace d’aligner des jokes dans un contexte de concours comme En route. Avec les années, j’ai acquis une certaine assurance sur scène, alors je me suis permis de mettre davantage en avant mes réflexions.

Tu as étudié à la branche torontoise de The Second City, école d’improvisation reconnue où ont notamment fait leurs classes Bill Murray, Tina Fey et Steve Carell. Qu’est-ce que cette expérience t’a apporté ?

C’est lors de ma formation là-bas que j’ai fait du stand-up pour la première fois de ma vie ! Ce que j’en garde, c’est surtout la rythmique super efficace de l’humour anglophone. Ça m’a donné le goût du défi, et c’est un peu pour ça que je monte sur scène au festival Fringe d’Édimbourg depuis trois ans. J’adore faire les choses qui me terrifient, car je m’emmerde dans la répétition et la routine.

La saison 2 de la websérie Trop, dans laquelle tu joues, est maintenant sur Tou.tv. Comment s’est déroulé le tournage ?

Le défi de la première saison, c’était surtout d’assumer que j’allais jouer avec de vrais comédiens. Cette fois-ci, j’arrivais avec la même gang, mais sans mon sentiment d’imposteur. Il y a aussi une continuité intéressante dans le scénario. Maintenant qu’on a apprivoisé mon personnage d’Anaïs et que son trouble bipolaire a été diagnostiqué, il y a une inversion des rôles. C’est Isabelle [personnage interprété par Evelyne Brochu] qui perd un peu plus ses repères, et la fougue d’Anaïs va peut-être l’aider.

Pour connaître les dates de ses prochains spectacles, cliquez ici.