En librairie
Culture

En librairie

Un roman graphique où se mêlent comédie romantique et fantastique, un suspense psychologique et de la poésie révolutionnaire sur fond de maternité.

Lui, c’est Max. Elle, c’est Léo. Il est si discret qu’il finit par disparaître sans laisser de traces. Elle est seule, imaginative et angoissée. Un jour, il s’installe dans l’appartement de la célibataire anxieuse et ensemble, ils réinventeront leur monde, se redéfinissant l’un à travers l’autre. Tout est fin et sensible dans ce roman graphique brillamment créé avec humanité.

Les petites distances, par Camille Benyamina et Véro Cazot, Casterman, 149 p.

Reine du suspense psychologique, l’Américaine Patricia MacDonald revient avec l’histoire de Blair, dont l’amie d’enfance a été assassinée il y a 15 ans. Avant de mourir, sa sœur lui confie que l’homme accusé du meurtre est innocent, puisqu’il était à ses côtés au moment des faits… Avec un détective et une journaliste, Blair mettra tout en œuvre pour faire la lumière sur l’affaire. Rythme haletant et fin étonnante font partie de cette histoire qui donne froid dans le dos.

La fille dans les bois, par Patricia MacDonald, Albin Michel, 395 p.

 Tu coches toujours le F  dans le formulaire

Même si t’écrirais plus svp à côté de sexe 

Tiré du recueil M.I.L.F.

Comment décrire M.I.L.F. ? C’est un regard unique, sans compromis et d’une puissance remarquable sur la maternité et toutes les manières dont elle se décline. Vue par la poète québécoise Marjolaine Beauchamp, « l’origine du monde » retrouve ici ses lettres de noblesse, en plus de revêtir un sens autre ; acide et piquant, sensible et lucide. Trois femmes, trois mères et trois sexualités se croisent dans une poésie qui révolutionne.

M.I.L.F., par Marjolaine Beauchamp, Somme toute, 80 p.