Les lectures de… Stéphanie Boulay
Culture

Les lectures de… Stéphanie Boulay

Quatre Mélanie et demie, Moi aussi je voulais l’emporter et Les argonautes.

Quatre Mélanie et demie, de Justin Laramée

Je l’ai lu en une seule journée. C’est un ouvrage inclassable, une narration écrite sous forme de poèmes en prose, où l’auteur se met dans la peau de plusieurs femmes différentes. Ça aurait été un exercice périlleux si Laramée n’avait pas eu cette sensibilité, cette empathie presque omniscientes. C’est bouleversant. (Québec Amérique)

Moi aussi je voulais l’emporter, de Julie Delporte

Un autre livre inclassable : mosaïque de dessins magnifiques et lumineux et de bouts d’écrits d’une honnêteté qui traverse et transcende. L’œuvre devait porter exclusivement sur Tove Jansson, créatrice des Moumines, mais s’est finalement transformée en un questionnement sur ce que c’est que d’être femme et féministe. (Pow Pow)

Les argonautes, de Maggie Nelson

Ce livre se situe quelque part entre l’essai et l’autofiction et contient des réflexions très fragmentées et complexes sur la maternité, surtout, mais aussi sur les nouveaux modèles familiaux, l’amour, le sexe, la fluidité de genre, la féminité, etc. On y trouve une voix originale, inhabituelle, et pourtant universelle. (Triptyque)