Il fait parler les murs
Culture

Il fait parler les murs

Ses collages apparaissent la nuit dans les rues de Québec et sont effacés rapidement par les intempéries… ou les autorités. Mais leurs messages-chocs restent: l’artiste urbain Wartin Pantois cherche à dénoncer les injustices de notre époque.

Collée sur le pavé dans le quartier Saint-Roch, à Québec, l’œuvre de papier n’a survécu que deux jours. Avec son Groupe des sept, un collage photographique montrant cinq hommes et deux femmes qui rampent autour de cinq lingots d’or, c’est l’absurdité de la mondialisation capitaliste que Wartin Pantois a voulu illustrer à la veille du dernier Sommet du G7, en juin 2018. « Elle a été pulvérisée à la machine à pression, sans doute par les autorités municipales », dit l’artiste, dont les œuvres sont de plus en plus connues dans la capitale.