5 invitations au calme

Des idées pour se vider la tête et pour renouer avec le calme et la sérénité. 

Montage L'actualité

ROMAN

La pêche au toc dans le Tôhoku
de Shinsuke Numata

Un trentenaire désœuvré s’installe dans une région sauvage, où une nouvelle amitié singulière lui fait découvrir le bonheur d’espérer prendre à son hameçon une délicieuse truite. Et ce n’est pas rien quand on se sent seul, peu importe où l’on va. Une jolie plume berce ce petit roman qui passe en coup de vent. (Picquier, 96 p.)

ROMAN

Faule
de Sarah Brunet Dragon

Installée à North Hatley, Faule raconte son quotidien, ses lectures et ses promenades. Il y a peu d’action, mais l’écriture poétique est travaillée avec finesse et apaise à tout coup. Un premier roman évocateur d’un esprit qui adore réfléchir, sans poser trop loin son regard. (Leméac, 160 p.)

APPLI

Headspace

La pleine conscience est une forme de méditation qui peut réduire l’anxiété liée à la maladie, à l’isolement et aux craintes financières causées par la crise. Bonne nouvelle : il est possible d’apprendre cette pratique à l’aide d’applications mobiles comme Headspace, créée par un ancien moine bouddhiste. Le service propose des centaines de méditations (en anglais et en français) ainsi que des exercices pour s’endormir, pour 12,99 $ par mois ou 69,99 $ par année.

JEU VIDÉO

Animal Crossing: New Horizons

Des millions de petits et grands sont devenus accros au jeu vidéo Animal Crossing: New Horizons, lancé sur la Nintendo Switch au début de la crise. Son attrait vient du fait qu’il se veut un antidote spirituel à la pandémie, grâce à ses activités relaxantes comme la pêche et l’aménagement paysager sur une île paradisiaque.

ROMAN

L’exil vaut le voyage
de Dany Laferrière

On entre sur la pointe des pieds dans ce troisième livre écrit et illustré par Dany Laferrière. En raison de l’écriture manuscrite irrégulière, des croquis aux couleurs vitaminées et des textes désordonnés donnant envie de piger au hasard, on a l’impression de plonger dans un carnet personnel, porté bien sûr par une plume au souffle inimitable. (Boréal, 408 p.)

Laisser un commentaire