8 films à voir absolument sur grand écran cet automne

D’un nouveau conte de Fred Pellerin mis en images à l’adaptation d’un classique de la science-fiction par Denis Villeneuve, les prochains mois nous promettent de bien beaux moments dans l’obscurité des salles.

Gurney Halleck (Josh Brolin) et Paul Atreides (Thimothée Chalamet) dans Dune, de Denis Villeneuve. (Photo : Chiabella James)
Maria Chapdelaine, de Sébastien Pilote

Date de sortie : vendredi 24 septembre

En vedette : Sara Montpetit, Sébastien Ricard (Le club Vinland, L’acrobate), Hélène Florent (les séries Toute la vérité et La galère), Martin Dubreuil (À tous ceux qui ne me lisent pas, la série Les pays d’en haut) et plusieurs autres

Des quatre cinéastes qui ont adapté le célèbre roman du Français Louis Hémon, Sébastien Pilote est le seul à avoir grandi, comme son héroïne, près de la rivière Péribonka, au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Il a construit une fresque naturaliste grandiose de plus de 2 h 30 autour de la jeune actrice Sara Montpetit, qui a le même âge que le personnage de Maria Chapdelaine. Une ode à la famille, à l’importance de la communauté et à la force tranquille des femmes de cette époque.

Dune, de Denis Villeneuve

Date de sortie : vendredi 22 octobre

En vedette : Timothée Chalamet (Les quatre filles du docteur March, Appelle-moi par ton nom), Rebecca Ferguson (Docteur Sleep, Mission : Impossible — Répercussions), Oscar Isaac (Star Wars : L’ascension de Skywalker, Ex Machina), Zendaya (Malcolm & Marie, Spider-Man — Loin des siens) et plusieurs autres

Le cinéaste Denis Villeneuve a longtemps rêvé de Dune, le roman de science-fiction de Frank Herbert. Et il en a fait le film-événement de l’automne ! Désormais dans la même ligue que les Steven Spielberg et Peter Jackson de ce monde, le réalisateur québécois a eu tous les moyens nécessaires (environ 165 millions de dollars américains) pour raconter l’histoire de Paul, héritier de la famille Atréides, dans le premier volet de cette quête de « l’épice » sur la planète désertique Arrakis.

La contemplation du mystère, d’Albéric Aurtenèche

Date de sortie : vendredi 22 octobre

En vedette : Emmanuel Schwartz (Nous sommes Gold, la série Écrivain public), Sarah-Jeanne Labrosse (les séries Les pays d’en haut et Féminin/Féminin) et Gilles Renaud (Le guide de la famille parfaite, Les mauvaises herbes)

Assurément l’un des plus intrigants films québécois des récentes années, La contemplation du mystère est le premier long métrage d’Albéric Aurtenèche. Cette histoire d’hommage à la victime d’un accident de chasse, impliquant un survenant en quête du panache d’un chevreuil énigmatique, pique vraiment la curiosité. Emmanuel Schwartz campe Éloi, le fils du chasseur décédé, qui tentera de comprendre ce qui se passe dans la forêt où son père a perdu la vie.

The French Dispatch, de Wes Anderson

Date de sortie : vendredi 22 octobre

En vedette : Timothée Chalamet (Un garçon magnifique, Lady Bird), Elisabeth Moss (L’homme invisible, la série La servante écarlate), Jeffrey Wright (la série Westworld, Casino Royale), Frances McDormand (Nomadland, Fargo) et plusieurs autres

La signature du réalisateur Wes Anderson est désormais l’une des plus identifiables de la planète cinéma : ses plans symétriques, qui explosent de couleurs vives, sont agrémentés d’une touche d’humour pince-sans-rire et d’une distribution cinq étoiles. The French Dispatch est le nom d’un journal américain dont l’antenne française raconte les événements qui se produisent dans un village en plein Mai 1968. Dans la continuité de ses précédents films L’hôtel Grand Budapest et Moonrise Kingdom, une pléiade de personnages atypiques nous plongeront au cœur d’une intrigue survoltée.

Les oiseaux ivres, d’Ivan Grbovic

Date de sortie : vendredi 5 novembre  

En vedette : Jorge Antonio Guerrero (Roma, la série Narcos : Mexico), Marine Johnson (La déesse des mouches à feu, La petite fille qui aimait trop les allumettes), Claude Legault (la série Cerebrum, Pieds nus dans l’aube) et Hélène Florent (Maria Chapdelaine, Café de Flore)

Nous avions presque oublié le cinéaste québécois Ivan Grbovic, dont le très bon premier long métrage, Roméo Onze, date déjà de 2012. Le revoici avec Les oiseaux ivres, deuxième collaboration au scénario avec sa directrice photo Sara Mishara, qui raconte l’histoire d’un amour perdu et retrouvé, entre le Mexique et le Québec, sur fond de travail saisonnier dans une ferme près de Montréal. En compétition avec ce film au prestigieux Festival de Toronto (TIFF) dans la section « Platform », Ivan Grbovic est considéré comme un réalisateur qui innove et repousse les limites de son art.

France, de Bruno Dumont

Date de sortie : vendredi 5 novembre

En vedette : Léa Seydoux (The French Dispatch, Mourir peut attendre), Blanche Gardin (Effacer l’historique, Selfie) et Benjamin Biolay (Chambre 212, La douleur)

L’imprévisible cinéaste français Bruno Dumont est de retour avec un drame incisif qui explore le monde des médias à travers la chute d’une animatrice vedette, France de Meurs, interprétée par Léa Seydoux. Après son diptyque consacré à Jeanne d’Arc et ses comédies P’tit Quinquin et Ma Loute, Bruno Dumont revient au drame contemporain pour déconstruire et exposer les vices de notre époque.

L’arracheuse de temps, de Francis Leclerc

Date de sortie : vendredi 19 novembre

En vedette : Pier-Luc Funk (Flashwood, Matthias et Maxime), Céline Bonnier (la série Unité 9, À tous ceux qui ne me lisent pas), Guillaume Cyr (Souterrain, Jusqu’au déclin), Marie-Ève Beauregard (la série Alerte Amber, Monsieur Lazhar) et plusieurs autres

Les contes de Fred Pellerin continuent de nous séduire dans cette troisième adaptation pour le grand écran. À la suite des succès de Babine et d’Ésimésac, tous les deux réalisés par Luc Picard, c’est maintenant le cinéaste Francis Leclerc qui donne vie aux personnages de Saint-Élie-de-Caxton. En 1988 (et avec quelques flash-back en 1927), une grand-mère malade, conteuse à ses heures, explique à son petit-fils de 11 ans que la Mort n’existe plus.

House of Gucci, de Ridley Scott

Date de sortie : mercredi 24 novembre

En vedette : Lady Gaga (Une étoile est née, la série American Horror Story), Adam Driver (Annette, Star Wars : L’ascension de Skywalker), Jared Letto (Blade Runner 2049, Dallas Buyers Club) et Al Pacino (L’Irlandais, Le parrain)

Sir Ridley Scott, 83 ans, ne chôme pas. Il lancera deux films cet automne : d’abord son drame médiéval Le dernier duel le 15 octobre, puis House of Gucci. Dans le second, le cinéaste britannique nous plonge au cœur du scandale autour de l’assassinat de Maurizio Gucci, petit-fils et héritier du fondateur de la marque de luxe italienne. Dans le rôle de la méchante Patrizia Reggiani, accusée du meurtre, Lady Gaga est une raison suffisante pour le découvrir.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.

En tant que cycliste, je me permets ce commentaires suite à la lecture de votre article
« Roulons sous la pluie ».
Je pense que vous auriez dû plutôt mettre en garde les gens tentés de le faire parce que c’est DANGEREUX. Point.
Je n’énumérerai pas tous les dangers car ils sont faciles à imaginer. C’est la raison pour laquelle les rues, et les pistes cyclables, sont désertées par les vélos les jours de pluie!
Je trouve ce choix d’article quelque peu irresponsable de votre part.

Répondre

En tant que cycliste, je me permets ce commentaire à l’article « Roulons sous la pluie ».
Rouler sous la pluie est DANGEREUX! C’est pourquoi on voit si peu de vélos les jours de pluie, même sur les pistes cyclables! Des gens qui se sont déjà fait prendre par la pluie au cours d’une randonnée et…qui savent!
Tous les conseils que vous donnez ne changeront rien à ce fait et je trouve quelque peu IRRESPONSABLE de votre part d’encourager cette « activité » quand tant de cyclistes sont déjà victimes d’accidents de la route…par beau temps!

Répondre