8 films pour retrouver l’ambiance des réunions familiales

L’allègement des mesures sanitaires nous laisse entrevoir le retour des réunions familiales du temps des Fêtes. Pour retrouver vos repères, voici quelques œuvres cinématographiques qui s’intéressent aux dynamiques des clans.

FilippoBacci/Getty Images

Un air de famille, de Cédric Klapisch

Où le voir ? Apple TV+, iTunes Store

En vedette : Jean-Pierre Bacri (On connaît la chanson, Le goût des autres), Catherine Frot (Marguerite, Les saveurs du palais), Jean-Pierre Darroussin (Le Havre, Le pressentiment) et Agnès Jaoui (Place publique, Comme une image)

Quatre fois lauréat du César du meilleur scénario original ou adaptation, le duo d’Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri maîtrise l’art de la réplique et des mises en situation menant à l’affrontement verbal. Dans Un air de famille, les frères, la sœur, la mère, la belle-sœur et même le collègue s’en donnent à cœur joie pour se piquer mutuellement, pour se dire franchement ce qu’ils pensent. À notre grand bonheur, nous sommes les témoins de leurs joutes intempestives et de leur bienveillance sous-jacente.

La famille Tenenbaum, de Wes Anderson

Où le voir ? Disney+, Google Play, iTunes Store, The Criterion Channel, YouTube

En vedette : Gene Hackman (Ennemi de l’État, Impardonnable), Gwyneth Paltrow (Iron Man 3, Contagion), Ben Stiller (La vie secrète de Walter Mitty, Une nuit au musée), Owen Wilson (The French Dispatch, la série Loki) et plusieurs autres

La représentation de la famille dans l’univers de Wes Anderson est tout sauf près de la réalité. La famille Tenenbaum est un exemple probant : nous y suivons trois enfants surdoués devenus des adultes inadaptés, qui se réunissent autour du père soi-disant mourant ayant fui les siens pendant plus de 20 ans. Ces personnages allègrement typés, qui forment un clan hétéroclite mais cohérent, tentent de se rapprocher les uns des autres. Une savoureuse comédie colorée qui nous fait accepter nos différences avec les membres de nos propres familles.

Les fleurs sauvages, de Jean Pierre Lefebvre

Où le voir ? illico, iTunes Store

En vedette : Pierre Curzi (Chorus, Le déclin de l’empire américain), Michèle Magny (Ô ou l’invisible enfant, Taureau) et Marthe Nadeau (Les dernières fiançailles, J.A. Martin photographe)

Les histoires de famille sont légion dans le cinéma québécois. On n’a à penser aux Plouffe, de Gilles Carle, à Léolo, de Jean-Claude Lauzon, à Gaz bar blues, de Louis Bélanger, ou encore à C.R.A.Z.Y., de Jean-Marc Vallée. Il vaut la peine de découvrir celle que nous présente un cinéaste moins connu du public, Jean Pierre Lefebvre, qui suit, pendant les vacances d’été, une cellule familiale éprouvant des difficultés à communiquer. Prix de la critique internationale au Festival de Cannes en 1982, ce drame plein de bons sentiments nous touche par sa grande humanité.

Fanny et Alexandre, d’Ingmar Bergman

Où le voir ? iTunes Store

En vedette : Bertil Guve, Pernilla Allwin, Ewa Fröling (Millénium, Sally och friheten) et Allan Edwall (Le sacrifice, La source)

Film somme et ultime chef-d’œuvre du cinéaste et dramaturge suédois Ingmar Bergman, Fanny et Alexandre nous permet de voir la famille à travers les yeux d’un enfant. Dans ce film en partie autobiographique, Bergman revisite son passé en évoquant son amour du théâtre, véritable échappatoire qui l’a aidé à surmonter certaines épreuves. Des souvenirs d’une soirée de Noël gargantuesque avec un père aimant fantasmé qui mourra tragiquement jusqu’à l’arrivée d’un beau-père autoritaire, la force de ce drame intemporel est de réussir à nous plonger dans notre propre vécu.

L’heure d’été, d’Olivier Assayas

Où le voir ? The Criterion Channel

En vedette : Juliette Binoche (Une vie en hauteur, Trois couleurs : Bleu), Charles Berling (Elle, Ridicule), Jérémie Renier (Slalom, Cloclo) et Édith Scob (L’avenir, Holy Motors)

Sorti sur nos écrans en 2009, quelques mois après le formidable Un conte de Noël, d’Arnaud Desplechin, qui dépeignait habilement une famille aimant se détester, L’heure d’été met en scène un clan harmonieux bousculé lors des démarches pour la succession à la suite du décès de la mère. Ce très beau film rappelle de nombreux classiques du cinéma français sur la fratrie, dont Milou en mai, de Louis Malle, en ajoutant une touche d’espoir à la fin du récit.

Les merveilles, d’Alice Rohrwacher

Où le voir ? BAnQ, Cinéma public, iTunes Store, Vimeo

En vedette : Monica Bellucci (Spectre, Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre), Alba Rohrwacher (Heureux comme Lazzaro, I Am Love) et Sam Louwyck (Les garçons sauvages, Bullhead)

La cinéaste italienne Alice Rohrwacher a imaginé une famille bien loin des modèles traditionnels que l’on trouve dans plusieurs grands films de son pays. Un père, une mère et leurs quatre filles composent un foyer autosuffisant dans la campagne toscane. Ce noyau solide, qui vit grâce à la vente de son miel, sera ébranlé par l’arrivée d’un jeune délinquant et d’une téléréalité au village. Ce portrait de famille tout en nuance nous montre les effets du monde extérieur sur un groupe tissé serré, en évitant avec adresse tous les clichés d’usage.

Still Walking, de Hirokazu Kore-eda

Où le voir ? The Criterion Channel

En vedette : Hiroshi Abe (Hokusai, Après la tempête), Yui Natsukawa (Zatoïchi, le samurai, Distance) et Kirin Kiki (Une affaire de famille, Les délices de Tokyo)

La famille, qui occupe une place centrale dans de nombreux drames du cinéma japonais, est au cœur de la démarche du réalisateur Hirokazu Kore-eda. Avant de remporter la Palme d’or avec Une affaire de famille, en 2018, il a su développer son approche tout en douceur des relations mère-fils et père-fils, et en explorer les différentes réalités. Dans Still Walking, un fils accompagné de sa femme et de ses enfants revient au bercail après le décès de son frère. De ce huis clos émane beaucoup de lumière et de sagesse, et ce, malgré le sujet dramatique et les non-dits.

Un week-end en famille, de Jodie Foster

Où le voir ? Google Play, iTunes Store, YouTube

En vedette : Holly Hunter (la série Succession, La leçon de piano), Anne Bancroft (Les grandes espérances, Le lauréat), Charles Durning (La cage aux poules, Un après-midi de chien) et Robert Downey Jr. (Avengers : Phase finale, Zodiac) et plusieurs autres

Pour nos voisins du Sud, l’Action de grâce est à la fois une fête importante et le contexte idéal pour mettre en scène autant un drame qu’une comédie. L’actrice Jodie Foster a choisi de se tourner vers la comédie dramatique pour son deuxième long métrage comme réalisatrice ; nous voilà donc mêlés à la dynamique imprévisible des Larson le temps d’une longue fin de semaine de festivités. Bien que certains personnages soient légèrement stéréotypés, impossible de ne pas reconnaître un cousin ou une tante parmi cette pléiade de personnalités attachantes.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.

Est-ce un hasard si aucune suggestion ne se retrouve sur Netflix ou votre chroniqueur l’a en aversion?
Je me serais attendu à en trouver au moins une.
Pas que je trouve Netflix mieux qu’une autre plateforme mais il se trouve que c’est à elle que nous sommes abonnés ces temps-ci et que nous avons pris la décision de ne pas nous abonner à plus d’une plateforme à la fois.
Je sais: Il reste YouTube.

Répondre