80 ans et toutes ses mains

WOLFGANG AMADEUS MOZART / TROIS CONCERTOS POUR PIANO : N° 12 EN LA MAJEUR, N° 7 EN FA POUR TROIS PIANOS (ARR. DE MOZART POUR DEUX PIANOS) ET N° 23 EN LA MAJEUR. Leon Fleisher et Katherine Jacobson Fleisher, piano ; Orchestre de chambre de Stuttgart, dir. Leon Fleisher. Sony Classical 88697435052.

Leon Fleisher était au sommet de la gloire lorsqu’une maladie neurologique, la dystonie focale, mit sa main droite hors service, en 1965. Il avait 37 ans. Après avoir joué plus de trois décennies le répertoire pour la main gauche tout en s’initiant à la direction d’orchestre, ce pianiste américain a recouvré l’usage de sa main droite grâce à de nouvelles thérapies (des injections de Botox, notamment)… et à une volonté de fer. Dans la foulée du premier enregistrement qu’il a réalisé après sa guérison, intitulé justement Leon Fleisher Two Hands, voici qu’il renoue avec le concerto. Ce disque Mozart a été enregistré juste avant son 80e anniversaire. Fleisher n’a pas choisi les œuvres les plus éprouvantes de Mozart. Il s’attache plutôt à la poésie et à la transparence de la musique, secondé par son épouse dans le Concerto n° 7. La sagesse et l’expérience sont palpables dans ces interprétations d’un octogénaire qui laisse la musique respirer et vivre de sa propre grâce.

 

Laisser un commentaire