À vélo sous les tropiques

Les Québécois sont friands des vacances dans le Sud. Mais ils aiment aussi le vélo; pourquoi ne pas combiner les deux ?

À vélo sous les tropiques
Photo : iStockphoto

Vacances sur mesure

Pour les voyages de groupe ou sur mesure, rien de tel que de recourir à une agence. Tout est établi pour vous : le parcours, l’hôtel, les restos, le transport des bagages, le guide, etc. C’est la formule idéale pour ceux qui veulent profiter de leurs vacances sans avoir à prendre une seule décision !

Plusieurs agences de voyages proposent des forfaits séjour à vélo – pour des bicyclettes de route ou de montagne – comprenant des circuits organisés d’un ou de plusieurs jours. Par exemple Voyages Gendron ou encore Vélo Québec Voyages, qui offre même une formule « performance ». Pensez aussi à vous renseigner auprès des clubs ou dans les boutiques spécialisées : ils organisent parfois des voyages pour leurs membres ou leurs clients.

En matière de formules tout inclus spécial vélo, ce n’est pas le choix qui manque. La majorité des forfaits comprennent les services suivants :

  • Le voyage : billets d’avion et transferts en autocar ou en train, transport du vélo compris
  • L’hébergement : généralement en hôtel, en occupation double ou quadruple
  • Les repas (un, deux ou trois par jour), incluant alcool, café, pourboires, etc.
  • Le transport des bagages (attention à ne pas dépasser le poids maximal !)
  • Le dépannage mécanique
  • Le plan des itinéraires quotidiens
  • La présence de guides

Pensez à bien vérifier auprès de votre agence si tous ces éléments sont inclus, sinon vous aurez des frais à payer sur place. En ce qui concerne les coûts, essayez de comparer des pommes avec des pommes. Vérifiez ce qui est vraiment inclus, allouez-vous un budget et voyez quels services on vous offre pour quel prix. Si vous haïssez faire les courses ou « perdre votre temps » à cuisiner, ça peut valoir la peine de payer plus cher un forfait dans lequel les trois repas par jour sont inclus.

Si vous êtes un solitaire dans l’âme et que vous décidez d’organiser seul toutes les étapes de votre séjour, il est probable que vous épargnerez de l’argent ; mais pas du temps ! Pour ce qui est de l’hébergement, des billets d’avion et de la planification de vos sorties, tout s’effectue désormais très bien grâce à Internet. Vous pouvez réserver une chambre d’hôtel pour une semaine et amorcer vos circuits à partir de votre lieu de villégiature. Il vous sera aussi possible de vous faire déposer quelque part en taxi, ce qui vous permettra de voir du pays.

Destinations de rêve

Qui dit voyage dit dépaysement. Et qui dit dépaysement dit avion et, souvent, décalage horaire. Si vous ne partez qu’une semaine, optez plutôt pour une destination dans le même fuseau horaire ou pour laquelle le décalage ne dépasse pas trois heures. Car si votre organisme s’adapte mal aux changements de rythme et que vous êtes du genre à avoir besoin de sommeil, attendez-vous à ce que vos jambes soient en coton le lendemain de votre arrivée.

Vous voulez vous offrir des vacances sportives – et pourquoi pas gastronomiques – au soleil ? Avoir chaud, c’est bien, mais ce n’est pas toujours compatible avec une activité de pédalage. Quand les températures oscillent autour de 35 °C, le bonheur est sur la plage… pas sur la route ! En plus, n’oubliez pas que les vacances de vélo durant l’hiver ressemblent parfois plus à un camp d’entraînement qu’à du farniente sur deux roues : des côtes, vous risquez d’en manger ! Certes, vous conserverez votre forme de fin de saison, mais vous aurez peut-être moins de plaisir à pédaler sous des températures caniculaires. Vous pourrez connaître la météo et le dénivelé des parcours de votre région de destination sur les sites Web locaux.

Pour des vacances de plus de deux semaines, je n’hésiterais pas à voyager loin afin de m’offrir un dépaysement total : Europe, Viêtnam, Afrique du Nord… Ce ne sont pas les destinations qui manquent ! Les sites Web que j’ai visités proposent un choix de séjours assez impressionnant.

Qui dit voyage en avion dit aussi, bien sûr, transport de vélo. Comme vous chérissez votre petit bijou, je vous conseille la boîte en carton ou rigide. Pensez aussi à vérifier si, sur place, vous disposerez d’un endroit pour la remiser. Car si ce n’est pas le cas, vous devrez en fabriquer une autre pour le retour ou prévoir du plastique pour emballer votre bicyclette.

Une fois que vous aurez essayé une formule – en solitaire ou en groupe, voyage organisé par vous ou forfait d’agence, etc. -, vous aurez une meilleure idée de ce qui vous convient. Notez les plus et les moins à votre retour. Vous ne voudriez pas les avoir oubliés lorsque vous vous apprêterez à planifier votre prochain voyage !