Un orchestre de robots

Nayral-Ro, c’est un orchestre nouveau genre, constitué de robots qui réagissent en temps réel aux gestes de la personne s’activant devant eux. 

robots
Photo : Broadimage / Rex Shutterstock / La Presse Canadienne

Nayral-Ro, c’est un orchestre nouveau genre, constitué uniquement de robots qui réagissent en temps réel aux gestes de la personne s’activant devant eux. Grâce à un dispositif qui transpose le mouvement des mains en son, les 12 bras robotisés portant chacun un petit haut-parleur émettent des bourdonnements et des ronronnements plus ou moins aigus à mesure qu’ils montent, descendent ou se tournent au gré des commandes du chef d’orchestre. Cette installation du Russe Dmitry Morozov, alias ::vtol::, artiste en arts médiatiques, musicien et concepteur de mécanismes sonores, est la dernière d’une longue série d’expérimentations. L’ancien ingénieur les multiplie depuis une dizaine d’années en combinant ses deux passions: la musique électronique et la robotique. Et si sa démarche ne surprend personne en Russie, c’est que le pays est pionnier du genre depuis un siècle: en 1919, on y créait le premier instrument de musique électronique, le thérémine, qui se joue en bougeant les mains dans un champ électromagnétique. Son inventeur, Léon Thérémine, apparaît d’ailleurs dans un documentaire sidérant, Elektro Moskva, consacré à l’histoire de la musique électronique en URSS, où des images d’archives inédites se mêlent à des expérimentations contemporaines, comme celles de ::vtol::. Chaudement recommandé pour les passionnés d’inventions et d’histoire.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie