Arcade Fire : Le feu sacré

Numéro 1 simultanément au Québec, au Canada et même aux États-Unis, le groupe phare du rock indépendant universel est arrivé en force avec son troisième opus.

TheSuburbsARCADE FIRE / THE SUBURBS / Merge/Indépendant

No 1 simultanément au Québec, au Canada et même aux États-Unis, le groupe phare du rock indépendant universel est arrivé en force avec son troisième opus. Plus soudés que jamais dans leur anonymat d’antistars, les membres de la formation anglophone montréalaise nous livrent une œuvre percutante, quasi triomphale, tant le groupe évolue avec assurance dans une sonorité et un discours qui lui sont propres.

Beaucoup d’ironie dans cette peinture des banlieues maussades, une immense part de rêve qui vibre dans un ciel morose et, bien entendu, encore des allusions aux automobiles ! La première phrase de ce nouveau chapitre n’est-elle pas « In the suburbs, I learned to drive / And you told me we’d never survive » ?

Certains continuent de renifler du U2, du Springsteen ou du Neil Young par-ci, par-là, mais Arcade Fire reste autonome, homogène et cohérent par rapport à son époque. De la plus pop à la plus alternative, ces chansons sont toutes des réussites.

Les commentaires sont fermés.