As-tu entendu ça ?

Pour l’amateur de musique, la question est éternelle : « Et maintenant, qu’est-ce que j’écoute ? » Internet et les nouvelles technologies offrent certaines réponses, mais rien n’est parfait.

Photo : Istock

Plus de 80 000 pièces en français ont été étiquetées et classées par Espace.mu, de la SRC, un site qui permet d’écouter de la musique gratuitement et sans interruption. Vous avez envie de chansons « hop la vie » ou « 100 % guitare » (de vraies catégories du site) ? Espace.mu en a une belle collection. Mais comme l’ordre des pièces est aléatoire, le site peut enchaîner Vigneault, Bécaud et Luis Mariano.

Le service en ligne Last.fm et la fonction Genius, du logiciel iTunes, comparent nos habitudes d’écoute avec celles de milliers d’utilisateurs pour nous proposer de la musique. Leurs algorithmes fonctionnent bien… tant qu’il s’agit de pop anglo-saxonne. Pour Genius, la musique en français est un bloc monolithique, où Brassens et Karkwa sont des frères jumeaux.

Mais proposer de la musique, c’est aussi être créatif, ce qui ne peut être le cas des ordinateurs. C’est pourquoi, il y a un an, Apple a lancé le réseau social Ping, où on peut faire partager ses derniers achats musicaux à ses « amis ». Mais Ping est mal conçu et personne ou presque ne l’utilise. C’est dommage. Parce que c’est bien beau, les radios sans interruption et les algorithmes, mais il n’y a rien comme un animateur radio avec du goût ou un ami qui nous dit : « As-tu entendu ça ? »