Au-delà des tristes tropiques

Le sujet de l’érotisme et des relations de genre dans les populations autochtones a donné naissance à de nombreux mythes dans la conscience des Occidentaux.

Eros_Tabou

Le sujet de l’érotisme et des relations de genre dans les populations autochtones a donné naissance à de nombreux mythes dans la conscience des Occidentaux. Souvent utilisées comme repoussoir dans la réflexion sur la sexualité moderne, les pratiques des autochtones, anciens et contemporains, demeurent mal comprises. Éros et tabou apporte un éclairage nouveau sur ces questions. « Constitué de onze articles, écrits par des historiens ou ethnologues canadiens, américains et français, Éros et tabou vise à émettre quelques hypothèses générales sur les convergences et les divergences des mœurs sexuelles autochtones », lit-on dans l’introduction. Ainsi, les thèmes du travestissement, de la prostitution et de la séduction chez les autochtones nord-américains y sont analysés avec grande prudence.

La question des sources devient délicate. « Les voix féminines amérindiennes, et les voix amérindiennes tout court, sont en effet fort rares, ce qui nous conduit à privilégier les sources coloniales, dont le corpus s’avère aussi disparate qu’il est abondant », admet Gilles Havard. Quelques rares exceptions sont signalées, comme les enregistrements sonores gravés en 1906 dans lesquels Roaming Scout, chef spirituel ne parlant que la langue de son peuple, explique la vie sexuelle des Pawnees.

Des chercheurs comme Bernard Saladin d’Anglure, anthropologue spécialiste des Inuits, remettent certaines pendules à l’heure avec à-propos : « En instrumentalisant le cas des intersexués et des travestis pour déconstruire le genre et renforcer ainsi la lutte des gays et des lesbiennes dans le monde occidental, Foucault et Butler font un amalgame de connaissances historiques, biologiques, psychanalytiques et sociologiques très centrées sur l’Occident. »

Un ouvrage éclairé, prudent et fascinant qui rappelle Tristes tropiques, classique d’anthropologie de Claude Lévi-Strauss, mais porté par une langue plus accessible et habité par des préoccupations plus actuelles. (Éros et tabou : Sexualité et genre chez les Amérindiens et les Inuit, sous la direction de Gilles Havard et Frédéric Laugrand, Septentrion, 508 p., 39,95 $)

L’appel du devoir

EnMission

Depuis 1990, Élisabeth Carrier a participé à 23 missions de la Croix-Rouge dans des zones de conflit dangereuses. Dans En mission, l’infirmière raconte le quotidien et les conditions de travail des équipes dont elle a fait partie et livre le récit de son engagement. Les histoires d’un oncle père blanc d’Afrique l’avaient aiguillée vers cette vie faite de départs et de dévouement. « Et si jamais je réussis à inspirer quelques jeunes et à leur passer le flambeau, comme l’a fait mon oncle pour moi, j’aurai l’impression d’avoir vraiment terminé le travail. » Malheureusement, tout semble indiquer que le monde a encore besoin de gens comme Élisabeth Carrier pour aider ceux à qui la guerre n’a laissé que la vie. (En mission : Une vie au sein de la Croix-Rouge, par Élisabeth Carrier, Québec Amérique, 568 p., 32,95 $)

Jacques_BouchardQu’est-ce qui faisait chanter Jacques Bouchard ?

En 1963, Jacques Bouchard fonde l’agence BCP, transformant le paysage publicitaire québécois. L’auteure relate les faits marquants de la carrière du brillant publicitaire à l’origine de campagnes célèbres, comme celle des poudings Laura Secord. Au-delà des slogans, il y avait un entrepreneur qui a créé toute une industrie. (Jacques Bouchard : Le créateur de la publicité québécoise, par Marie-Claude Ducas, Québec Amérique, 336 p., 29,95 $)

Laisser un commentaire

« …de connaissances historiques, biologiques, psychanalytiques et sociologiques très centrées sur l’Occident.»

Tiens donc, des connaissances biologiques pour comprendre un autre peuple? Qu’est-ce que la biologie vient faire là-dedans, je serais curieux de le savoir. Mais bon, il est vrai que l’anthropologie a traîné les mortifères lubies polygénistes et naturalistes tout au long du 19e siècle et jusqu’à la Seconde Guerre mondiale…