Au festival Osheaga, prions Jesuslesfilles

Osheaga est un festival plein de couleurs, de bruits, de bière et de fureur, avec du beau monde en plein air qui ondule de l’ondulable et, sur les scènes, quelques noms qui en jettent (Eminem, Elvis Costello and the Imposters) et un paquet de blancs-becs qui souvent leur font de l’ombre. L’affiche scintille de gens qu’on aime (Anna Calvi, Malajube, Karkwa, Janelle Monáe, Timber Timbre), mais moi je choisis Jesuslesfilles parce que cette fille au nom qui fait l’effet d’un boa autour du cou – Azure De Grâce – et ces gars qui ne ménagent pas leurs effets non plus – Martin et Mathieu Blackburn, Pascal Savard et Benoit Poirier – sont festifs, tonitruants, débraillés, et parce qu’ils décrassent les esgourdes, même si on ne comprend pas trop ce qu’ils racontent. Mais on sait qu’ils mettent le diable dans la place.

Faites votre prix pour télécharger leur premier album, Une belle table, lancé en octobre 2010 : jesuslesfilles.bandcamp.com. Et découvrez tandis que vous y êtes, et pour pas cher, leurs morceaux plus récents.

Le groupe montréalais se produit le 30 juillet, à 13 h 10.

Osheaga, parc Jean-Drapeau, île Sainte-Hélène, du 29 au 31 juill., le vendredi de 16 h à 23 h, les samedi et dimanche, de 13 h à 23 h. Comme de bien entendu, les têtes d’affiche sont les dernières à se produire chaque jour. Horaire détaillé : osheaga.com

Laisser un commentaire