Bain de vapeur au Palais des nains

Aujourd’hui, l’édifice en face du restaurant La Banquise est occupé par un sauna gai. Il y a un siècle, cependant, c’était la famille du « comte Nicol » qui y vivait, dans un mobilier qu’on aurait dit tiré d’une maison de poupée. Il n’était pas vraiment comte, son nom n’était pas vraiment Nicol, mais c’était un vrai nain.

Aujourd’hui, l’édifice en face du restaurant La Banquise est occupé par un sauna
Photo : BaNQ / Collection Michel-Bazinet

961, rue Rachel Est (sur Google Streetview)

Philippe Adélard Nicole est né à Lévis en 1881. Il a commencé sa « carrière » de nain à l’âge de trois ans, en partant en tournée avec divers cirques, notamment le célèbre Barnum & Bailey. En 1906, il a épousé une autre personne de petite taille, Rose Sémilida Dufresne, avec qui il a eu un fils, lui aussi de petite taille, Philippe.

Ensemble, ils ont fait quelques tournées de cirque avant d’ouvrir le Palais des nains, en 1913. À l’intérieur, tout fut fait sur mesure pour la famille. On ouvrit la maison aux touristes, qui payaient 3,50 $ pour en visiter les pièces. L’homme d’affaires et comte autoproclamé voyait grand : il voulait originalement ouvrir son palais au cœur du parc Lafontaine, ce que la ville a refusé.

>> Lisez les autres textes de la série


Photo : BaNQ, Collection Michel-Bazinet

Le Palais des nains est un exemple des nombreux musées et des expositions de curiosités que l’on trouvait à Montréal dès la deuxième moitié du 19e siècle. Les plus célèbres, l’Éden Musée and Wonderland (1891-1940) et le Gaiety Theatre and Museum (1891), proposaient à leurs visiteurs des orchestres de coqs, des filles à deux têtes, des ours lutteurs, des mangeurs de verre, des statues de cire et bien d’autres bizarreries.

Après le départ de la famille Nicole, dans les années 1970, la maison est devenue un atelier de réparation de poupées, avant de connaître sa vocation actuelle. La devanture ayant été refaite, il ne reste que les deux lions à l’entrée pour rappeler la glorieuse époque où le 961 Rachel Est était un palais.


« Cet autobus s’arrête au palais des nains »


Photos : BaNQ, Collection Michel-Bazinet

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie