Bibliothèque: des traces de cocaïne et d’herpès dans les livres

Lire avec des gants, ce n’est pas évident. Mais peut-être nécessaire…

Bibliotheque-Rio

L’émission littéraire belge Man over Boek s’est adonnée à une petite expérience qui s’est avérée riche en surprises. Avec l’aide du toxicologue Jan Tytgat et du professeur Johan Van Elderen, elle a analysé les dix livres les plus empruntés de la bibliothèque Permeke d’Anvers afin de révéler à quelles sortes de trésors cachés (ou plutôt de cadeaux empoisonnés) le public s’expose.

Le résultat des tests bactériologiques est édifiant : de la bande dessinée de la série Gil et Jo au roman L’ombre du vent, de Carlos Ruiz Zafón, chacun des bouquins présentait des traces de cocaïne. Autre constatation : deux des dix livres passés au microscope, dont Cinquante nuances de Grey, de E.L. James, comportaient également des traces d’herpès. Ça ne s’invente pas…

Pas d’inquiétude, toutefois, puisque les traces de cocaïne et d’herpès étaient présentes dans des quantités infimes, de sorte que l’effet sur la santé des lecteurs est nul – bien qu’un contrôle antidopage puisse en détecter la présence…

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

1 commentaire
Les commentaires sont fermés.

Pas grand danger d’épidémie ici, grâce au très petit nombre de lecteurs! Il n’y a qu’à lire les commentaires sous les articles de nos publications comme l’Actualité et La Presse pour constater les fautes d’orthographe, sûrement pas « attrapées » dans une bibliothèque!