Brise-Glace : deux jours de découvertes

Dans le Grand Foyer culturel de la Place des Arts, à Montréal, quelque 50 artistes émergents s’amènent avec 17 propositions en diverses disciplines. Faites vos emplettes.

« Visages neufs, artistes de la relève, pratiques émergentes, révélations, paris sur l’avenir… » Des organismes, concours, festivals et médias nous bombardent d’artistes « prometteurs », qui n’auront sans doute pas le temps de tenir leurs promesses ; d’autres, qui ne manquent pas de talent, mais qu’on usera avant qu’ils aient su comment l’employer ; ou d’autres encore, chez qui on sent de l’ambition, mais on ne saurait dire pour quoi exactement, si ce n’est pour la célébrité, et tout de suite s’il vous plaît !

Bien sûr, on n’appelle pas au boycottage des artistes de la génération montante, mais on se met à rêver de festivals, de subsides et de prix qui célébreraient les artistes qui durent et perdurent, ceux qui ont une carrière, un répertoire, un public. Aujourd’hui, de grands noms peinent à sortir un disque ; des auteurs de 50 ans se taisent ; on ne voit plus beaucoup d’acteurs âgés sur nos scènes (on préfère grimer un jeune en vieux). D’accord, ce n’est pas parce qu’on est vieux qu’on est bon, mais ce n’est sûrement pas parce qu’on est jeune qu’on est meilleur. Baudelaire disait : « Le talent se juge, aussi, par la productivité. » On n’a pas, au Québec, de respect excessif pour les artistes qui ont un patrimoine, le marketing valorise plutôt, en musique du moins, une flopée de jeunes clones qui, souvent, pour se faire connaître, pigent dans les succès des… aînés.

Cela dit, il faut bien que les débutants se fassent voir et entendre quelque part, les petits choux. Même si, au bout du tunnel, il n’y aura pas de la lumière pour tout le monde. On espère juste qu’ils ont fait de bonnes études pour pouvoir se débrouiller dans la vie si jamais ça ne fonctionne pas comme ils veulent dans le métier…

DONC : Brise-Glace [ils ont dû se fouler pour trouver ce nom !]. Ce rendez-vous de nouveaux talents rassemble, dans un pétillant mélange des genres, 17 propositions en danse, théâtre, musique, slam, arts de la rue et arts visuels. Cela se tient les 3 et 4 février dans le nouveau Grand Foyer culturel de la Place des Arts (tous ces travaux pendant plusieurs mois pour arriver à ça ?).

Les Gerry's
Les Gerry's

Sous la rubrique chanson, un aimant : Les Gerry’s. Ils sont sept – cinq comédiens, un pianiste de jazz et un chanteur d’opéra – et chantent a cappella, et dans des versions barbershop, le répertoire de Gerry Boulet (1946-1990). Vous vous souvenez : « Je suis celui qui frappe dedans la vie à grands coups d’amour » («Toujours vivant »).

Sur la page Facebook du groupe, cette ligne d’accroche: « La voix de Gerry c’est comme un coat de cuir qui traîne sur l’asphalte sur 500 km. »

À l’approche de la sortie du film d’Alain DesRochers, Gerry – avec Mario Saint-Amand dans le rôle-titre –, dont on peut voir la bande-annonce et de très vilaines perruques, il est bon de se familiariser avec les chansons, la fougue, la sincérité et les jurons de Gerry. Les Gerry’s se produisent à midi le 4 février. Marci !

• Les Gerry’s en entrevue à Christiane Charette, avec extrait musical.

Pour connaître le programme de Brise-Glace : laplacedesarts.com, 514 842-2112. Entrée libre.

Laisser un commentaire