Ce qui se cache derrière Cœur minéral

La pièce Cœur minéral, de Martin Bellemare, est en lice pour les Prix littéraires du Gouverneur général 2020 dans la catégorie Théâtre.

Conseil des arts du Canada, Christian Lalonde / Montage L'actualité

Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre du Canada, Martin Bellemare reçoit de nombreuses distinctions (prix Gratien-Gélinas, Aide à la création du CNT/ARTCENA, prix SACD de la dramaturgie francophone, prix Michel-Tremblay). Son travail est publié chez Dramaturges Éditeurs et chez Lansman. Il anime des ateliers et effectue des résidences d’écriture en Afrique de l’Ouest, au Québec et en Europe, entre autres en Pologne où il écrit pour le projet francophone 10 sur 10 (DramÉdition). En 2020, il est finaliste au prix Siminovitch, qui récompense l’excellence et l’innovation en théâtre canadien contemporain.

Comment s’est déroulée la création de cette pièce ?

À l’invitation de la compagnie La Muse et de la compagnie Paupières Mobiles, j’ai pris part en 2017 à une résidence d’écriture à laquelle participaient neuf auteurs et auteures dramatiques de neuf pays différents de la Francophonie, à Conakry, en Guinée. On nous invitait à partir du thème « Nos Migr’actions ». 

À l’époque, je venais de terminer Maître Karim la perdrix, qui se penche sur les centres de rétention en France.

Entre autres nourri par Noir Canada d’Alain Deneault, portant sur les intérêts miniers canadiens et internationaux dans les sous-sols ouest-africains, interdit de publication suite aux pressions judiciaires exercées par des sociétés canadiennes concernées, je suis allé à la rencontre d’ingénieurs-géologues sur le terrain.

L’écriture de Cœur minéral a mené à un laboratoire présenté au festival Univers des Mots, puis à une production de la Compagnie des Ombres.

Le texte a ensuite été publié chez Dramaturges Éditeurs, chez qui paraissent tous mes ouvrages destinés à un public adulte.

Que souhaitez-vous que les lecteurs retiennent de votre pièce ? Quel message vouliez-vous faire passer ?

Cœur minéral est une fiction, mais l’inspiration de son contenu est réelle. Plusieurs événements évoqués dans le texte se sont produits en Afrique subsaharienne. Et continuent de se produire. Là et à différents endroits du monde. 

Le Canada, malgré son contexte de libertés individuelles et de paix relative, est quand même un pays qui permet à des multinationales d’œuvrer en toute impunité, en accueillant leur siège social et en ne les exposant pas à la responsabilité de crimes commis ailleurs, sur les territoires de leur exploitation.

La migration à partir de plusieurs pays africains n’est pas étrangère à la présence de multinationales dans ces pays, et à leur comportement entraînant corruption et conditions de travail et de vie souvent compliquées. 

Au niveau de la forme, le texte cherche progressivement à amener les lecteurs et lectrices ailleurs que dans la logique d’efficacité qui est intégrée en nous, en passant du conflit à la fresque pour se terminer sur une chronique qui peint un certain immobilisme dans lequel se retrouvent pratiquement prisonnières des populations, dans leur propre pays.

///

Un extrait de Coeur minéral

NARRATRICE 
Kankan 
Hôtel de luxe
Dans la chambre de Perry 

BOUBACAR 
Qui ? 

PERRY
Pose pas de questions 

BOUBACAR 
C’est nous 
C’est sûr que c’est nous 

PERRY
On y est pour rien 
On laisse ça ici 
On part demain 

BOUBACAR 
C’est nous ? 

PERRY 
C’est qui nous ? 
Est-ce que je suis nous ? 

BOUBACAR
Tu sais très bien ce que je veux dire 

PERRY
Tu veux savoir si c’est moi ? 

BOUBACAR 
Oui 
Je veux savoir si c’est toi 

PERRY 
C’est pas moi 

BOUBACAR 
Je suis sûr de ça? 

PERRY
On était ensemble quand c’est arrivé 

BOUBACAR
On peut être la balle sans être le doigt 

PERRY
À quoi ça te sert de savoir ? 

BOUBACAR
T’as raison 
C’est pas la bonne question 
Tu m’as toujours dit
Ce qu’il faut savoir c’est
À qui ça sert 

PERRY
À qui ça sert? 
À toi
À payer ton salaire ça sert 
À préserver ta situation ça sert
À donner le confort à ta famille ça sert
À protéger la croissance économique de l’Occident ça sert
À faire fructifier les placements de ton gouvernement 
À faire fructifier ton portefeuille d’actions
À faire fructifier tes cotisations aux fonds de retraite ça sert
À toi ça sert 

BOUBACAR 
C’était mon cousin 

PERRY 
Les images 
Sur internet 
C’était lui 

BOUBACAR
Je peux pas avoir fait ça 

PERRY 
T’as rien fait 

***

Cœur minéral, par Martin Bellemare, Dramaturges Éditeurs