Ce qui se cache derrière Johnny

La pièce Johnny, d’Emma Haché, est en lice pour les Prix littéraires du Gouverneur général 2021 dans la catégorie Théâtre.

Montage L'actualité

Après avoir étudié en art dramatique à l’Université de Moncton, Emma Haché poursuit son apprentissage à l’École Omnibus de Montréal pendant près de sept ans, période pendant laquelle elle s’affirme comme auteure dramatique. De nombreux prix viennent souligner la force et la qualité de son œuvre, parmi lesquels la Prime à la création du Fonds Gratien-Gélinas (pour la pièce L’intimité), le Prix littéraire Antonine-Maillet-Acadie Vie (pour Trafiquée) et un Prix littéraire du Gouverneur général du Canada (pour L’intimité), dont elle sera également finaliste deux autres fois (pour Trafiquée et Exercice de l’oubli). Son parcours est jalonné de collaborations avec des compagnies belges, françaises et canadiennes ; son théâtre est publié chez Lansman Éditeur en Belgique. Emma Haché est aujourd’hui auteure d’une vingtaine de pièces. Elle est également poète, scénariste et metteure en scène. Elle vit et travaille à Petite-Rivière-de-l’Île, en Acadie, où elle dirige le Théâtre Vent debout. 

Comment s’est déroulée la création de ce livre ?

J’ai su dès le départ qu’il fallait raconter cette histoire en commençant par la fin. Encore fallait-il tenir cette promesse et voir ce que les personnages avaient à me révéler.

Que souhaitez-vous que les lecteurs retiennent de votre livre ? 

J’aimerais que les lecteurs et les lectrices se laissent emporter dans le vertige de cette histoire. Plusieurs parmi nous ont laissé de petites choses les dévorer. 

Quel message vouliez-vous faire passer ? 

Pas de messages, des questions plutôt. Est-il possible de se ressaisir ? De mettre un pied au sol, de freiner notre course ? J’aime penser que la plupart du temps, nous avons peur de notre propre force.

///

Un extrait de Johnny

(Le téléphone sonne.)

Réal 
C’est sûrement ton frère. 

Juliette 
Je ne veux pas lui parler. 

(Le téléphone sonne.)

Réal 
Il faut répondre quand même !

(Le téléphone sonne.)

Juliette
On est peut-être sortis ?

(Le téléphone sonne.)

Réal 
Pour aller où ? 

Juliette 
Faire des courses. Marcher au parc.

(Le téléphone sonne.)

Réal  
On ne fait jamais ça ! 

(Le téléphone sonne.)

Juliette 
Mais on pourrait. Qu’est-ce qu’il en sait, lui ? 

Réal 
On ne marche pas au parc. Jamais. On a mieux à faire.

(Le téléphone sonne.)

Juliette 
On est allés au cinéma.

Réal  
Mais pas du tout ! On est là. On ne bouge jamais d’ici. 

Juliette
Je le sais bien. 

(Le téléphone sonne.)