Ce qui se cache derrière Les remugles ou La danse nuptiale est une langue morte

La pièce Les remugles ou La danse nuptiale est une langue morte, de Caroline Bélisle, est en lice pour les Prix littéraires du Gouverneur général 2022 dans la catégorie Théâtre.

montage : L’actualité

Caroline Bélisle est une comédienne, autrice dramatique et féministe ben ben fâchée œuvrant principalement dans la région de Moncton, au Nouveau-Brunswick. Diplômée du programme d’Écriture dramatique de l’École nationale de théâtre du Canada en 2020, elle a également complété la formation en interprétation de l’Université de Moncton quelques années auparavant. Incisive et fataliste, elle se spécialise dans les comédies qui parlent de choses pas drôles et dans les drames faits avec rien. En plus d’être finaliste pour le Prix littéraire du Gouverneur général en théâtre, elle remportait récemment le prix Gratien-Gélinas pour sa pièce Les remugles ou La danse nuptiale est une langue morte et l’Éloize de l’Artiste de l’année en théâtre pour son texte Pépins — un parcours de petites détresses. Elle est publiée deux fois aux Éditions Perce-Neige, en plus d’avoir vu ses textes produits par le Théâtre l’Escaouette, le Théâtre Populaire d’Acadie et Satellite Théâtre.

Comment s’est déroulée la création de cette pièce ?

Avec Les remugles, on m’a mise au défi. On m’a fait remarquer que malgré mon immense sensibilité, j’avais pourtant l’habitude d’écrire avec ma tête. En amorçant l’écriture de cette pièce, j’ai fait le gage de ne pas intellectualiser le processus, mais de partir de moi, de mes propres incertitudes, de mes propres contradictions. La peur du nombrilisme de ce genre de démarche s’est vite dissipée devant ces cinq personnages complexes, mais tellement doux, devant lesquels il est difficile d’être furieux. Je leur ai donné dans le ton, dans la maladresse, la douceur que j’aurais souhaité qu’ils se donnent entre eux. C’est ça, je crois, malgré leur évident décalage, qui en fait des êtres profondément humains.

Que souhaitez-vous que les lecteurs retiennent de votre pièce ? Quel message vouliez-vous faire passer ?

Cette pièce est un exercice d’empathie pour son public. Ici personne n’a ni tort ni raison, mais chacun des personnages a peut-être une tendance à l’écoute sélective ou au manque d’empathie. Je leur ai donné beaucoup de raisons de se recroqueviller sur eux-mêmes, de restreindre leurs élans vers l’autre. Pourquoi se mettre en danger quand on a encore tant de plaies à lécher ? Ça, c’est une question qui habite beaucoup d’entre nous, consciemment, ou pas. Et c’est peut-être pour ça qu’on sent tous un peu le renfermer. C’est résolument un portrait d’époque, mais tissé doucement. Un fil à la fois. Sans excès (sinon quelques envolées à la hauteur de nos débordements intimes).

///

Des extraits de Les remugles ou La danse nuptiale est une langue morte

EXTRAIT 1

ÉLODIE

J’ai croisé Isidore
par exprès
Je l’ai suivie
Je sais plein de choses sur elle maintenant
Je l’ai entendue parler à un épicier
A parle italien la conne
A prend jamais les chemins les plus courts
A prend les petites rues
les rues avec les grands arbres
les rues où les vélos ont des petits paniers
pis où les fleurs se tournent pour la regarder

Je l’ai vue rentrer dans son atelier
faire sans effort de sa cascade de cheveux
un chignon sauvagement parfait
Je l’ai vue laver ses mains
cueillir de la menthe
se poser nonchalamment sur un tabouret de bois
Je pourrais trouver l’échantillon de peinture qui concorderait
exactement
avec la blancheur de sa peau
Désert blanc
Moi aussi
si j’avais pu
je me serais laissée pour elle
Je la regarde pis
on dirait que je sais comment y faire l’amour
doucement
comme une vierge
On dirait que je saurais où trouver les plus beaux morceaux de sa chair en la disséquant
Je pourrais dessiner la commissure de ses lèvres de mémoire
le creux de sa hanche
comme une source
où faire couler un lagon de crème

EXTRAIT 2

JULIE

Tu viens de laver le prix du loyer

ÉLODIE

Hein?

JULIE

Mon linge sale Élo
C’est ça que je vends
Je vends mon linge sale sur Internet

ÉLODIE

Tu vends ton linge sale comme

JULIE

Je vends mes sous-vêtements sales sur Internet oui

ÉLODIE

C’est pour ça que tu t’achètes de la belle lingerie?

JULIE

Ben oui

ÉLODIE

Pis t’oses me dire que je fais rien d’important avec ma vie?
Tu vends tes bobettes à des étrangers
T’es pas une jeune entrepreneure
t’es genre une travailleuse du sexe du FedEx
une plotte épistolaire

JULIE

Eille regarde ben
c’est ces sous-vêtements-là qui payent pour l’appartement dans lequel je t’héberge

ÉLODIE

Tu peux être sûre que j’y toucherai pus

JULIE

Là faut que je recommence
J’avais trois paires prêtes à partir
Je charge extra pour la dentelle en plus
parce que ça m’irrite pis j’haïs ça

ÉLODIE

Ben y sont là
tu peux les remettre
Ça a pas l’air ben ben forçant

JULIE

Je les ai portées pendant soixante-douze heures
chacune
C’est plus qu’une semaine de travail ça

ÉLODIE

Ark

JULIE

Sérieux?

ÉLODIE

C’est pas super hygiénique ton affaire

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.