Ce qui se cache derrière Pet et Répète : la véritable histoire

Le livre Pet et Répète : la véritable histoire de Katia Canciani et Guillaume Perreault est en lice pour les Prix littéraires du Gouverneur général 2020 dans la catégorie Littérature jeunesse — livres illustrés. 

Conseil des arts du Canada, Christian Lalonde / Montage L'actualité

Katia Canciani est l’auteure de quarante-huit livres en littérature générale et jeunesse. La sensibilité, les valeurs humanistes et l’humour caractérisent son écriture. Bachelière en communication, l’auteure est aussi pilote professionnelle. Katia Canciani aime cultiver chez les jeunes la passion des mots, l’estime de soi et la persévérance.

Guillaume Perreault est illustrateur et auteur. Il œuvre principalement dans le domaine de l’édition jeunesse avec plusieurs albums et romans illustrés, mais il travaille aussi avec divers clients du milieu culturel et publicitaire. Avec trois livres à titre d’auteur, Guillaume explore aussi le monde de l’écriture et de la bande dessinée. En 2016 il reçoit la pépite catégorie petit, choix des lecteurs, du Salon du livre et de la presse jeunesse Seine–Saint-Denis pour son livre Le Facteur de l’espace. Son travail est souvent décrit comme étant calculé et réfléchi, mais vivant et grouillant de personnages aux fortes personnalités. Selon lui, chaque projet et sujet dicte une intention ou une émotion différente, il est donc important pour Guillaume de les écouter et d’ajuster son travail en conséquence. C’est pourquoi il alterne ses techniques de création ; en passant du crayon de bois, à l’encre et souvent totalement numérique. Natif de Rimouski, il habite présentement à Gatineau.

Comment s’est déroulée la création de ce livre ?

Katia Canciani : Comme chaque fois que j’entame l’écriture d’un livre, l’idée initiale a été notée dans un carnet que je traîne toujours avec moi — j’avoue un faible pour les Moleskine. Au départ, je voulais simplement faire rire les enfants avec une histoire de pets, en reprenant cette bonne vieille blague de notre jeunesse. Je me suis demandé qui pouvaient bien être ces fameux Pet et Répète… et leur ai inventé toute une vie ! Ça m’a énormément amusée.

Guillaume Perreault : Pour faire une réponse courte, comme avec tous les livres publiés avec la merveilleuse maison d’édition Fonfon, ça s’est passé comme un charme ! Mais pour faire plus long, je dirais que j’ai été tout de suite séduit par le texte de Katia, dès la première lecture. On connait tous le bon vieux gag de Pet et Répète, mais l’idée d’en faire une histoire complète m’avait vraiment intrigué. J’ai particulièrement aimé qu’il s’agisse d’un livre qui ne se prend pas trop au sérieux, qui permet de décrocher et de passer un bon moment durant la lecture. En même temps, on y parle d’une grande amitié entre deux frères, d’une quête d’identité et d’un bel exemple de persévérance. Nous avons établi en équipe qu’il serait bien intéressant de développer ce texte à la manière d’un conte, comme s’il s’agissait d’une vieille fable sortie tout droit d’un livre d’archive. J’ai donc proposé un aspect visuel se rapprochant des contes de mon enfance ; une mise en page simple avec le texte à gauche et une image pleine page à droite. Les paragraphes débutent avec une lettrine et chaque image est bordée d’un cadre décoratif unique à chaque scène. Je souhaitais qu’on sente l’aspect classique et presque solennel dans la présentation visuelle. La trame de texture était la cerise sur le sundae pour compléter le look. C’est quelque chose avec lequel je ne travaillais pas habituellement et j’adore utiliser de petites variantes dans mes techniques à chaque projet, question d’énergiser ma pratique et de rafraichir mes connaissances. Bref, tous ces petits détails nous ont permis de créer un livre qui a charmé Katia à la première réception des esquisses. J’ai aussi apprécié la création de chacune de ses scènes, puisque les échanges créatifs entre Katia et la maison d’édition nous menaient toujours plus loin. Que ce soit l’ajout d’un détail de décor ou un lien subtil entre deux scènes je crois que le tout apporte un deuxième niveau de lecture autant à l’enfant qu’au parent.

Que souhaitez-vous que les lecteurs retiennent de votre livre ? 

Karia Canciani : La grande beauté des albums pour la jeunesse, c’est qu’ils sont lus et relus par les enfants, à différents âges et étapes du développement intellectuel et émotif. Il est donc important pour moi que l’album permette différents niveaux de lecture. Plus jeune, l’enfant rira simplement de la blague éculée, puis sa réflexion — fusse-t-elle inconsciente — glissera au fil du temps vers des thèmes beaucoup plus complexes : l’amour familial, la fraternité, les stratégies pour surmonter l’intimidation, l’importance de l’humour comme lubrifiant social, les changements de carrière, l’adaptation aux situations, les voyages… Tout cela, eh oui, dans un album qui parle de pets !

Quel message vouliez-vous faire passer ?

Katia Canciani : Je ne cherche jamais à faire passer un message, mais il s’en dégage toujours de mes écrits. Dans le cas de « Pet et Répète », c’en est un de fraternité, de persévérance, d’adaptation aux situations de la vie, du suivi de sa propre voie. J’aime aussi installer des potentiels de discussions entre les générations. Ainsi, Pet et Répète modifieront plusieurs fois leur carrière à leurs besoins changeants… Voilà une belle piste de conversation à propos des différents métiers que les parents, ou tout adulte de l’entourage de l’enfant, ont déjà faits dans leur vie. Ça élargit les horizons du possible, ça fait rêver et réfléchir un enfant, ce genre de discussion ! L’histoire se termine sur les jumeaux qui font rire leurs amis à la maison de retraite… comme lorsqu’ils étaient écoliers. Cette page à elle seule ouvre la porte à un bel échange avec les grands-parents au sujet de leur enfance, de leur personnalité. L’enfant qu’on était n’est jamais loin de l’adulte que l’on est devenu ! C’est un message apaisant pour certains enfants qui craignent de grandir.

///

Un extrait de Pet et Répète : la véritable histoire

Il était une fois des jumeaux. Dès leur naissance, on leur remarque des particularités plutôt… surprenantes ! L’un d’eux a toujours des gaz, tandis que l’autre est dur d’oreille.

Leur maman, fine observatrice, les appelle donc Pet et Répète.

Pet et Répète ont une enfance heureuse. Leur maman leur fait un gros câlin tous les matins. Leur papa leur raconte une histoire tous les soirs. Et c’est toujours accompagnés de leur fidèle chien Rapporte qu’ils vont s’acheter des bonbons au magasin.

Lorsqu’ils commencent l’école, ça se gâte un peu. Ils sont d’abord la cible de moqueries.

Mais grâce à un petit plan qu’ils mettent au point, ils n’ont bien vite pas leur pareil pour faire rire leurs amis.

Un pet par-ci, un « répète » par-là… Il n’y a que dans le bureau du directeur que ce n’est pas la joie !

***

Pet et Répète : la véritable histoire, par Katia Canciani et Guillaume Perreault, Fonfon

Les commentaires sont fermés.

Guillaume habite maintenant Trois-Rivières. On a réussi à le convaincre de déménager l’année passée (hihihi)